L’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA et le CEPROCOM fêtent les sept ans de création de l’Ecole Littéraire et Artistique Sombritude et Justice (ELASOJU) ce jeudi 12 octobre 2017

0
2328
Ecrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA.

L’Ecole Littéraire et Artistique Sombritude et Justice (ELASOJU) a été créée par l’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA le mardi 12 octobre 2010 à Paris en France. La création de cette école, sous l’égide du Centre d’études et de promotion de la culture et de la communication en Afrique (CEPROCOM), est le couronnement à l’époque de 35 ans de carrière de l’écrivain poète congolais Armand MAVINGA TSAFUNENGA.

Ce dernier s’est engagé dès l’âge de 20 ans en 1976 au Grand Congo (ex Zaïre) dans l’écriture pour défendre son peuple et son pays, l’Afrique et toute l’humanité. Toute la vie de cet écrivain poète est un engagement pour la justice, la paix, la liberté, la démocratie, la solidarité, la fraternité et le progrès tous azimuts au niveau de l’humanité et en particulier au niveau de l’Afrique. Il est cité parmi les grands écrivains poètes de la renaissance panafricaine au XXIème siècle. Le 7ème anniversaire d’ELASOJU coïncide avec la publication de son recueil intitulé « Guerriers et anges de la paix » (Paris, Ceprocom-Afrique, 2017).

Le mardi 12 octobre 2010 à Paris, fort de ses 35 ans de carrière d’écrivain poète, l’humaniste Armand MAVINGA TSAFUNENGA a décidé de créer l’Ecole Littéraire et Artistique « Sombritude et Justice » (ELASOJU), d’abord comme un nouveau courant littéraire et artistique, dans le cadre de la publication imminente de son recueil intitulé « Sombritude et Justice ». Cet engagement de lancer une école est une réponse aux défis colossaux de son combat pour la justice, la paix, le développement, la liberté et la solidarité à l’échelle planétaire. Il faut donc un cadre de formation et de mobilisation des jeunes, de concertation et d’actions conjuguées. L’ELASOJU est aussi une école, un lieu de rencontre et de réflexion pour promouvoir la pensée et la philosophie de cet écrivain poète et de tous les écrivains et artistes qui sont engagés pour un monde plus juste, plus libre, vraiment pacifique, fraternel, solidaire et prospère pour tous.

Armand MAVINGA TSAFUNENGA, une vie vouée à la défense des autres

Armand MAVINGA TSAFUNENGA est auteur de plus de 500 poèmes écrits dans un style simple, très réfléchi, profond et sublime qui met en lumière l’engagement exceptionnel de ce grand humaniste pour son peuple, son pays, l’Afrique et toute l’humanité. Quant à moi, je ne peux que saluer son travail d’une richesse inouïe et d’une qualité attestée par différents préfaciers dont Lilyan Kesteloot, Amadou Elimane Kane, Mawete Makisosila, David Gakunzi, Anicet Mobe, Dominique Kounkou et Marilena Lica-Masala. Il y a lieu de citer les recueils ci-après d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA : 

  • « Narcotiques et Illusion» (recueil de 116 poèmes engagés, révolutionnaires et prophétiques, écrit dès l’âge de 20 ans), Paris, Pyramide Papyrus Presse, 2010, 150p.
  • « Cimetière de vivants» (recueil de 71 poèmes engagés pour la justice, la paix et le mieux-être en Afrique et dans le monde), Paris, L’Harmattan, 2010, 114p.
  • « Sombritude et Justice» (recueil de 96 poèmes d’un engagement élevé pour l’humanité), Paris, Ceprocom-Afrique, 2012, 220p.
  • « Le cœur qui aime» (recueil de 45 poèmes d’un humanisme élevé et de culte de l’amour en tant que valeur fondamentale de l’humanité), Paris, Ceprocom-Afrique, 2012, 100p.
  • « Cris puissants des opprimés» (recueil de 42 poèmes pour la défense de tous les opprimés au niveau de l’humanité), Paris, Ceprocom-Afrique, 2012, 96p.
  • « Guerriers et anges de la paix» (recueil merveilleux de 84 poèmes pour la défense de la paix dans le monde), Paris, Ceprocom-Afrique, 2017, 222p.
  • « Peur de la désoccidentalisation» (recueil de 56 poèmes qui met en lumière le danger d’une désoccidentalisation brutale de l’Occident qui ne doit pas renoncer à ses grandes valeurs en dépit de la montée du terrorisme) – à paraître en décembre 2017.

L’auteur va publier trois romans en 2018 dont un best-seller. Il a prévu aussi la publication de deux essais la même année. Le recueil « Guerriers et anges de la paix » sera en librairie à la fin de ce mois d’octobre 2017. L’intéressé est auteur de plus de 20 ouvrages et de nombreux rapports techniques.

L’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA tente de réduire les écarts entre littérature, philosophie et sciences humaines

Comme le souligne si bien le Distingué chercheur en sciences sociales, Anicet MOBE FANSIAMA, qui vient de nous quitter en 2017 à Paris, l’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA se donne les moyens de réduire les écarts entre littérature, philosophie et sciences humaines.

« L’auteur nous invite ainsi à conjuguer lucidement l’optimisme de la volonté et le scepticisme de l’intelligence. Poète, poéticien et auteur de nombreux essais, Armand Mavinga Tsafunenga a fait siens les préceptes de Jean-Paul Sartre pour qui l’engagement est une dimension constitutive de la littérature. Comme Sartre, Armand Mavinga Tsafunenga s’emploie depuis longtemps à se donner les moyens de réduire les écarts entre littérature, philosophie et sciences humaines afin de satisfaire aux exigences  de l’unité du savoir qui reste l’idée régulatrice de la création intellectuelle ». Anicet MOBE dans sa préface de « Guerriers et anges de la paix » d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA, p.21.

Dans ce contexte, l’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA a initié un certain nombre de concepts. Nous pouvons citer :

  • Développement culturellement durable ;
  • batteries culturelles du développement ;
  • démocratie du « Muntu » ;
  • bibliothèques de l’humanité (dans le cadre du Réseau des bibliothèques associées de l’UNESCO – UNAL) ;
  • occidentologie et modélunicologie ;
  • sombritude ;
  • mandelanité (de Nelson MANDELA) ;
  • semblabilité (force spirituelle permettant de considérer l’autre comme son semblable) ;
  • bicolonialisme ;
  • déhistorisation ;
  • folie de la justice et justice de la folie (deux phénomènes qui alimentent le terrorisme).

L’écrivain poète apporte aussi sa contribution au Programme de « Conceptiologie » initié par le Professeur MAWETE MAKISOSILA dans le cadre du Laboratoire d’Anthropologie de la Renaissance Africaine (LARA).

Objectifs poursuivis par l’Ecole Littéraire et Artistique Sombritude et Justice (ELASOJU)

L’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA estime qu’il est important de réunir de manière concertée et solidaire des écrivains et artistes du monde, sans distinction de race, de sexe, de religion et d’appartenance culturelle, sociale et politique pour les besoins suprêmes de la justice, de la paix et du développement dans le monde et notamment en Afrique. Les objectifs d’ELASOJU sont :

  • Former, mobiliser et organiser les écrivains et artistes, de toutes tendances confondues et de toutes nationalités, autour du travail de dénonciation de tout ce qui assombrit l’humanité et de construction d’un monde juste, fraternel, libre, démocratique, solidaire et pacifique ;
  • sensibiliser et apprendre à écrire, chanter, danser, peindre et graver contre l’oubli, l’ignorance, la violence et les injustices, contre tout ce qui assombrit l’humanité ;
  • contribuer au développement et au renforcement d’une culture de la justice, de la paix et du bonheur social ;
  • promouvoir l’esprit de justice, de paix, de tolérance, de convivialité, de progrès, de solidarité et de liberté chez les enfants et jeunes dans le monde, et notamment chez les enfants et jeunes africains ou d’origine panafricaine ;
  • contribuer à la promotion de la littérature en langues africaines dans le cadre de l’appui au développement de la culture de la paix intégrant l’aspect fondamental de la justice et de la réconciliation des individus, des communautés, des peuples et des nations ;
  • contribuer à la promotion et à la protection des écrivains et artistes qui oeuvrent dans le cadre d’ELASOJU ;
  • soutenir l’enseignement élevé et obligatoire des langues africaines dans les écoles primaires, secondaires, supérieures et universitaires en Afrique dans le cadre des objectifs de promotion des langues africaines de l’Unesco et de l’Union Africaine ;
  • être un lieu de formation et d’encadrement des écrivains et artistes notamment africains, en visant l’utilisation des signes et symboles africains ;
  • lancer un prix littéraire et artistique Armand MAVINGA TSAFUNENGA en en définissant le jury, les critères et principes directeurs.

Les  activités d’ELASOJU empruntent les modalités suivantes :

  • Organisation des cafés et bals littéraires et artistiques ;
  • organisation des travaux libres faisant appel au génie et à la créativité de chaque acteur, et des travaux thématiques et en groupes orientés pour plus de synergie et de convergence vers les objectifs et les idéaux ciblés ;
  • organisation des rencontres nationales, régionales et internationales ;
  • constitution d’un réseau de travail des écrivains et artistes intervenant dans le cadre d’ELASOJU ;
  • organisation des séminaires et sessions de formation, d’information et de concertation ;
  • documentation, échange d’informations et de données, consultation ;
  • mise en place des correspondants d’ELASOJU dans les écoles, facultés et instituts chargés de l’enseignement des littératures et des langues, en particulier en Afrique ;
  • utilisation de l’approche diachronique et synchronique et des approches philosophiques du pragmatisme, du réalisme, du symbolisme et de l’idéalisme ;
  • utilisation de différentes approches pédagogiques, anthropologiques et sociologiques ;
  • appui aux activités d’édition et de diffusion de CEPROCOM-AFRIQUE ;
  • participation et organisation des cérémonies de remise des prix littéraires et artistiques.

Actions principales en 2018

Le Centre d’études et de promotion de la culture et de la communication en Afrique (CEPROCOM) prévoit, dans le cadre de l’Ecole Littéraire et Artistique Sombritude et Justice (ELASOJU), l’organisation des activités ci-après :

Organisation d’un Colloque international sur l’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA en octobre 2018 à Paris en France (lieu probable : UNESCO – Paris).
Lancement du Prix Armand MAVINGA TSAFUNENGA.

Dr Bienvenu MVUEZOLO VOZO
Secrétaire Exécutif du CEPROCOM et Directeur d’ELASOJU
Philosophe, artiste, spécialiste de la langue des signes

LAISSER UN COMMENTAIRE