Le second round des pourparlers inter-libyens s’ouvrira à Bouznika (Maroc)

0
109

Il ne fait plus de doute que les parties libyennes en conflit se retrouveront le 1er octobre 2020, à Bouznika (Maroc) pour entamer de nouvelles discussions et parapher l’Accord tant attendu par le peuple libyen sur les critères que Bouznika 1 a établi en vue de la désignation à des postes de responsabilité dans 07 organismes libyens souverains.

Une annonce faite, le 28 septembre 2020, par le lePrésident du Haut Conseil de l’Etat, Khaled Al-Michri, proche du Gouvernement Central, affirmant que Bouznika 2 devrait réunir Salah Aguilla, Président du Parlement de Tobrouk (proche du Maréchal Khalifa Haftar) et le Président du Haut Conseil d’Etat, Khaled Al-Michri (proche du Gouvernement Central).

Rappelons que les pourparlers de Bouzkina 1 ont porté sur l’article 15 de l’Accord Politique libyen ayant trait aux postes de souveraineté comme la Banque Centrale, le Chef de la Commission Anti-Corruption, le Président de la Haute Commission Electorale, le Procureur Général ou encore le Président du Conseil de la Magistrature.

Cette annonce du second round de Bouznika semble s’annoncer très favorablement comme a laissé sous entendre les déclarations d’Issam Al Jahhani, membre du Haut Conseil d’État, à la presse, pour qui seuls que quelques détails restent à régler.

Nul doute qu’il s’agira d’un nouveau succès diplomatique marocain suite à la volonté du Roi Mohammed VI de faciliter un règlement consensuel à cette crise libyenne tout en imposant une neutralité au Maroc.

A noter que parallèlement à ces initiatives de médiations de Bouznika, les responsables algériens ne perdent pas espoir en une relance de sa solution, à deux centimes de dinars algériens, de la crise libyenne, raison pour laquelle son Ministre des Affaires Etrangères s’est rendu, le 28 septembre 2020, à Tunis dans le cadre d’une courte visite de travail.

Mais, et c’est connu, les autorités ont fait abstraction de l’interview accordée récemment à la chaine satellitaire Al-Arabia par la responsable onusienne, Stephanie Williams, dans laquelle elle apporte son plein soutien aux efforts consentis par le Maroc dans le cadre du dialogue inter-libyen à Bouznika et qu’il y avait une volonté, de part et d’autre, à approuver et à signer ensemble l’accord qui sera conclu entre les deux délégations libyenne à Bouznika.

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE