Angola/RDC: Le projet commun d'exploration pétrolière au centre d'une rencontre entre les présidents João Lourenço et Félix Tshisekedi

0
1013

Le projet commun d’exploration pétrolière dans la ZIC (zone d’intérêt commun) était au centre d’une réunion, dimanche 5 janvier à Benguela en Angola, entre les présidents João Manuel Gonçalves Lourenço et Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ci-dessous, le communiqué de la Présidence congolaise rendu public à l’issue de ladite rencontre:

« 1.Le chef de l’État angolais, Son Excellence João Manuel Gonçalves Lourenço, et le chef de l’État de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, ont tenu une réunion dans la ville de Benguela le dimanche 5 janvier 2020.

2.Lors de cette réunion qui s’est inscrite dans le cadre de l’amitié, de la coopération et des relations de bon voisinage, les 2 chefs d’État,ont abordé le dossier ZIC (Zone Intérêts Commun) pour l’exploration pétrolière.

3. À cette fin, ils ont convenus que les équipes techniques des deux pays se réuniraient dès que possible, pour établir le calendrier d’action nécessaire à la mise en œuvre du projet conjoint.

4.Félix-Antoine Tshisekedi et son homologue João Lourenço, ont également saisi l’occasion pour examiner les conséquences de la décision du tribunal provincial de Luanda du 30 décembre 2019.

5.S’agissant de la lutte contre la corruption et l’impunité, les 2 chefs d’État ont estimé qu’il y avait une grande magnanimité de la part de l’État angolais à établir un délai de grâce de six mois en vertu de la loi n ° 9/18 du 26 juin dernier sur le rapatriement des ressources financières, opportunité non saisie en temps voulu.

6.A également considéré qu’un an après la fin de cette période de grâce, l’État angolais, pour la défense des intérêts des blessés, l’Angola, a toute la légitimité pour mettre en place les moyens juridiques, judiciaires, diplomatiques et autres qu’il juge nécessaires, afin d’assurer le rapatriement effectif des capitaux placés illicitement hors du pays et de prévoir le recouvrement de ces avoirs sur le territoire national, en vertu de la loi n ° 15/18 du 26 décembre 2019 sur la perte prolongée de marchandises et le rapatriement coercitif de capitaux

7. A souligner que la meilleure façon pour les personnes visées, serait une collaboration maximale avec les autorités compétentes de l’État et de la justice angolaise.
Dans ce contexte, le chef de l’État angolais, a appelé à une coopération internationale pour soutenir l’effort de lutte contre la corruption et l’impunité en Angola.

8. Le chef de l’État angolais a également souligné le respect du principe de la séparation des pouvoirs et a assuré que le pouvoir exécutif n’interférera pas à l’action de la justice.

9. Les 2 homologues se sont engagés à poursuivre les processus de transition politique dans leurs pays d’une manière pacifique et harmonieuse, dans l’intérêt des deux peuples.

10. Son Excellence le Président Félix-Antoine Tshisekedi a remercié son homologue de la disponibilité rapide de le recevoir pour cette entreprise ».

LAISSER UN COMMENTAIRE