Le président Alpha Condé de la Guinée massacre les jeunes peuls ou fulbés de son pays et devient persona non grata au Canada

0
883
Le Président Condé. DR

TRIBUNE. Le bilan est lourd en terme de vies humaines. On dénombre plus de 100 morts durant son règne macabre et meurtrier sans compter les blessés, les arrestations, les gardes à vue, les emprisonnements et autres.

Il aurait semé la mort et la désolation dans son pays très riche en ressources humaines et naturelles avec un taux d’alphabétisation de moins de moins de 31 %. Toutes les victimes de ce président sanguinaire sont de l’ethnie peule et l’âge des victimes serait entre 14 et 44 ans. L’écrasante majorité des personnes tuées pendant cette boucherie orchestrée par le président Alpha Condé serait dans la tranche d’âge de 14 à 18 ans. Ce dernier aurait tout simplement choisi de faire couler gratuitement le sang de son peuple. Qu’est ce qui explique cette haine orientée vers la jeunesse du plus grand groupe ethnique ?

Portrait de la Guinée

C’est un pays de l’Afrique de l’ouest, elle est limitée au Nord par le Sénégal et une partie du Mali, au Nord-Ouest par la Guinée Bissau, à l’Ouest par l’océan Atlantique, au Sud par la Sierra Léone et le Libéria, à l’Est par la Côte d’Ivoire et une partie du Mali. Ce pays également appelé le véritable château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, est riche en ressources naturelles. On y retrouve de l’eau, des forêts, des diamants, de la bauxite (dont il est le premier pays exportateur, et qui sert à la fabrication de l’aluminium), de l’or, du fer et du nickel. Elle est l’un des pays les plus riches en minerais dans le monde mais la majeure partie de la population vit dans l’extrême pauvreté. Le PIB par habitant y dépasse à peine les $500 USD.  Selon Transparency International, la Guinée est perçue comme l’un des pays les plus corrompus du monde. Tant que les autorités ne s’attaqueront pas très sérieusement a ce problème, le développement et les progrès que le pays serait en mesure d’accomplir, très attendus par la population, ne pourront se faire.

Le règne atroce et mortel du président Alpha Condé

La question de l’ethnie peule a toujours hanté les dirigeants guinéens ainsi que les colonisateurs français. Louis Faidherbe, le barbare français disait d’eux qu’ils pouvaient constituer une menace pour les intérêts coloniaux s’ils arrivaient à s’unir. Ces derniers très versés dans l’Islam et rejetant le Christianisme ont toujours su conserver leur culture et leur langue malgré l’hostilité coloniale.  Le premier président du pays, Ameth Sékou Touré a fait disparaitre, tué et torturé dans le tristement célèbre camp Boiro, dirigé par son cousin Siaka Touré, un nombre incalculable de fulbés. Il en a exilé ou a forcé à l’exil des millions de peuls. On peut dire sans risque de se tromper que l’actuel président, Alpha Condé est en train de suivre les traces du sinistre premier président de ce pays, plein de ressources qui profitent malheureusement plus aux étrangers qu’aux nationaux.

Un appel est lancé au monde libre afin qu’il arrête ce criminel qui s’acharne et qui massacre les enfants d’un seul groupe ethnique, les fulbés.  Les plus hautes autorités du Canada doivent ouvrir des enquêtes sur ce président guinéen qui est en train de commettre des crimes contre l’humanité. Les peuples canadiens et québécois très généreux et humains ont été horrifiés d’apprendre les comportements cruels et d’assassins des dirigeants de ce pays d’Afrique de l’ouest. De ce fait, il est également demandé au gouvernent canadien et provinciaux de déclarer immédiatement le président Guinéen et ses collaborateurs carnassiers et sanguinaires, persona non Grata au Canada. Il serait également opportun de geler s’il y a lieu les avoirs de ces politiciens guinéens qui sont en fait de redoutables cannibales ou des vampires qui font couler inutilement le sang de jeunes enfants. L’autorité des marchés financiers et ou tout organisme comptent dans le domaine est appelé en renfort.

Enfin, on invite toutes les organisations canadiennes à venir manifester ce samedi 26 Octobre à partir de midi, à Montréal à la place Emily Gamelin, contre la boucherie, la tuerie et le massacre planifiés et organisés par le président Alpha Condé contre son peuple. Nous disons non au génocide des peuls (ou fulbés) en Guinée. Au grand plaisir de vous voir nombreux à cet évènement !

Gondiel Ka

Kibaaruji Pulaagu International (Montréal, Canada).

LAISSER UN COMMENTAIRE