Le MPDC et le Grand Congo du XXIème siècle à l’avant-plan de la lutte contre le terrorisme en Afrique et en RDC

0
1894
Armand MAVINGA TSAFUNENGA

Les faits donnent raison aujourd’hui à la formation présidée par Armand MAVINGA TSAFUNENGA

Le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) a lancé dès 2004 une alerte sur le développement du terrorisme notamment islamiste en Afrique et en a informé des instances nationales et internationales.

Conscient du danger que représente ce phénomène en l’Afrique et en particulier dans la région des Grands Lacs, le MPDC a très tôt tiré la sonnette d’alarme sur les bases du terrorisme qui se mettaient en place en République Démocratique du Congo pour devenir un jour une base inquiétante du terrorisme islamiste dans la région.
Depuis, il n’a cessé de mener des recherches sur le développement du terrorisme en Afrique et notamment au Congo.
Aujourd’hui, force est de constater que les faits ont donné raison à cette formation qui assure que beaucoup d’actes imputés aux rebelles et milices en République Démocratique du Congo relèvent déjà de la barbarie des islamistes.
« La découverte aujourd’hui des camps d’entraînement au djihad, rassemblant près de 1.500 enfants d’à peine neuf ans, en République Démocratique du Congo, n’est qu’un petit élément d’un grand désastre qui s’annonce », a souligné récemment le président du MPDC, Armand MAVINGA TSAFUNENGA. Ce dernier pense que le peuple congolais doit désormais se préparer à une guerre sans merci contre le terrorisme islamiste. Car, explique-t-il, « le développement du terrorisme au Congo aura un impact incommensurable sur la sécurité et la paix dans la région de par la centralité de notre pays ».
Rappelons que très tôt, le MPDC avait attiré l’attention de l’opinion publique et internationale sur certains cas d’enlèvement et d’assassinat des prêtres et sœurs catholiques, soulignant que ces actes émanaient des islamistes. Hélas, son alerte n’a pas été suivie à l’époque.
Il n’est toutefois pas trop tard, assure le MPDC dont la « vision claire et pertinente de la lutte contre le terrorisme se fonde sur un plan herculéen des réformes profondes et soutenues de l’armée et des forces de sécurité de la République Démocratique du Congo ».
En effet, explique son président, « le Grand Congo sera doté d’une armée et des forces de sécurité correspondant aux nouvelles menaces et aux enjeux du XXIème siècle de part sa centralité et sa position géostratégique ; il sera la voix de la paix, de la sécurité et de la solidarité en Afrique et notamment dans la région des Grands Lacs. Il devra être parmi les grandes forces d’anticipation dans le monde en développant le nouvel humanisme « Muntu » du IIIème millénaire dont l’humanité a grandement besoin ».
Non surpris par le terrorisme qui prend du terrain en Afrique de l’ouest, dans le Sahara et en Afrique de l’est, Armand MAVINGA TSAFUNENGA rappelle que pendant « longtemps, nous avons mis en garde contre l’émergence du terrorisme islamiste en Afrique. Alimenté par la justice de la folie et la folie de la justice, le terrorisme ne peut être vaincu par le seul moyen des armes. Il ouvre un grand procès de nos sociétés qui doivent mettre en place un nouveau plan millénaire de dialogue sincère et élevé des cultures fondé sur la justice, la paix, la tolérance, l’abnégation et la libération spirituelle de chacun et de tous ».
Le moins que l’on puise dire, c’est que l’heure est très grave en RDC qui risque d’être ébranlée dans un chaos terroriste sans précédent.
C’est pourquoi, soutient le MPDC, il faut ainsi mettre en place urgente une transition exceptionnelle qui devra servir de solide charnière entre l’ancien Congo qui se termine très bientôt et le nouveau Congo. Celui-ci « devra commencer sous la présidence de Mr Armand MAVINGA TSAFUNENGA pour jeter les bases profondes du Grand Congo du XXIème siècle, gâchette de la justice, de la paix, de la liberté, de la solidarité et du développement de l’Afrique », avance-t-il.
Le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) est persuadé que « c’est maintenant qu’il faut éviter que notre pays, de par sa position géostratégique et sa centralité, devienne la capitale africaine du terrorisme international ».
Quoi qu’il en soit, il se dit prêt à assumer ses responsabilités dans la lutte intelligente et coordonnée contre le terrorisme au Congo, en Afrique et dans le monde.

****

Président national du Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC), Armand MAVINGA TSAFUNENGA est aussi un Ambassadeur de paix engagé dans le dialogue des religions et expert en étude de l’environnement religieux du terrorisme. Très attendu par le Peuple Congolais pour sa sortie de la longue crise multiforme, il est également Président de la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) et Porte-parole du Groupe ad hoc pour la Transition en République Démocratique du Congo (GT-RDC).

LAISSER UN COMMENTAIRE