Le monde entier regarde le Congo

0
291
Ouabari Mariotti - Membre de l'UPADS.

TRIBUNE. Les successives remises en liberté d’opposants politiques, au Sénégal puis au Cameroun, parallèlement aux dialogues, même non inclusifs, au Sénégal, au Cameroun et bientôt au Bénin, procèdent de la volonté des chefs d’État de ces pays africains d’y rechercher l’apaisement et d’y travailler à la cohésion nationale pour calmer les tensions politiques.

Or, au Congo Brazzaville, ces problématiques de l’apaisement et de la cohésion nationale se posent également, au demeurant, avec plus d’acuité.
D’autant que des leaders politiques, principalement le général Jean Marie Michel Mokoko et le ministre André Okombi Salissa, y sont injustement fait prisonniers, au terme de procédures judiciaires dont leurs avocats ont, de bout en bout, contesté la légalité.

Le monde entier dont la France où le président Sassou Nguesso, lors de sa récente visite de travail, a été interpellé sur cette question par le ministre des affaires étrangères, Mr Yves Le Drian, a, désormais, les yeux
rivés sur le chef d’État congolais.

Ouabari Mariotti – Ancien Ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE