Le Maroc invité d'honneur de la 5è foire internationale de Kaolack (Sénégal)

0
304

La 5e édition de la foire internationale de Kaolack (FIKA) a ouvert ses portes samedi avec la participation d’une trentaine de pays, dont le Maroc, invité d’honneur.

Cette manifestation, qui se poursuit jusqu’au 10 février prochain au parc des expositions du Cœur de ville de Kaolack, est initiée sous le thème “Le marché communautaire de la CEDEAO, enjeux et perspectives”.

La Guinée et le Maroc ont été respectivement désignés “marraine” et “invité d’honneur” de cette cinquième édition.

Huit sociétés marocaines prennent part à cet évènement. Le pavillon du Royaume, qui s’étend sur une superficie de 150 m², fait la part belle au potentiel marocain (export/investissement) représenté par différents secteurs d’activité, notamment l’agroalimentaire, le cosmétique, les énergies renouvelables, la logistique et l’eau et assainissement.

La participation marocaine à cet évènement, organisée par l’Agence Marocaine de développement des Investissements Et des Exportations “AMDIE” s’articule autour de trois volets, en l’occurrence un forum sur le thème “Le Maroc: un hub régional stratégique du commerce pour l’Afrique”, une exposition marocaine et des rencontres B to G entre les participants marocains et des représentants du gouvernement du Sénégal et des rencontres B to B avec des hommes d’affaires sénégalais.

Intervenant lors du forum organisé dans le cadre de la Journée du Maroc, la ministre sénégalaise du commerce et des PME, Aminata Assome Diatta a tenu à exprimer “au nom du président Macky Sall et de l’ensemble du gouvernement et du peuple sénégalais sa profonde reconnaissance à SM le Roi Mohammed VI et au peuple marocain”.

Elle a mis en relief, dans ce sens, l’excellence des relations séculaires d’amitié et de fraternité qui ont toujours existé entre le Maroc et le Sénégal, relevant que la FIKA se veut une occasion idoine afin de s’imprégner de la culture et de l’esprit d’entreprenariat marocains.

Le Maroc est le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest, a-t-elle fait observer, notant qu’il urge de tirer profit de l’expérience cumulée par le Royaume afin de bien se positionner dans le commerce africain et international, grâce notamment aux accords de libre-échange signés par le Maroc avec les Etats Unis, l’Union européenne ou la Turquie.

L’investissement marocain au Sénégal revêt une importance cruciale dans la perspective de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergeant (PSE) et la conquête du marché continental, a-t-elle enchaîné.

De son côté, l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Barrada a indiqué que le Maroc et le Sénégal ont toujours entretenu des relations interactives et multiformes, lesquelles ont été entretenues également au-delà du Sénégal avec l’espace ouest-africain.

“Depuis l’avènement de SM le Roi Mohammed VI, la dimension économique occupe progressivement un espace de plus en plus dynamique dans les rapports Maroc-Sénégal, ainsi qu’avec l’ensemble des pays africains frères”, a-t-il dit, ajoutant que la “doctrine de la politique africaine du Royaume est sous tendue prioritairement par le concept de la coopération Sud-Sud, coopération ouverte au partage d’expertise et de la solidarité pour un développement durable à visage humain, au service de l’épanouissement du citoyen africain”.

La FIKA constitue un cadre propice pour raffermir davantage le dynamisme du partenariat gagnant-gagnant entre le Maroc et le Sénégal, a-t-il dit.

Quant à M. Jawad Chami, commissaire du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), il a affirmé que “le Sénégal est toujours à l’honneur au Maroc et vice-versa”, se disant fier de participer à cette foire internationale qui permettra de raffermir davantage les relations qui existent entre le Maroc et le Sénégal.

Il a également passé en revue l’expertise cumulée par le SIAM qui draine chaque année entre 850.000 à 1 million de visiteurs et accueille environ 65 pays.

Pour sa part, M. Hassan Nacer, chef de département à l’AMDIE, a assuré que le Maroc a entrelacé un partenariat privilégié avec les pays européens au travers de l’accord de libre-échange et le statut avancé, ce qui constitue une plate-forme pour les investisseurs qui sont à la quête de la conquête des débouchés africains et européens en partant du Maroc.

Il a assuré, dans ce contexte, que le savoir-faire marocain est de plus en plus reconnu en Afrique, ce qui permettra aux entreprises marocaines d’être des partenaires fiables dans des projets en Afrique financés par des bailleurs européens dans l’ambition de projets de coopération triangulaires, ajoutant que l’orientation internationale de l’économie marocaine ouvre de nouveaux horizons de la coopération entre l’Afrique et les autres continents, notamment l’Europe et l’Amérique.

Selon la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack, 700 exposants et quelque 300.000 visiteurs sont attendus à la 5è édition de la FIKA.

Véritable lieu privilégié d’échanges et de découvertes, la FIKA a pour ambition de promouvoir la plateforme économique sous-régionale.

Selon les organisateurs, cette édition permettra de capitaliser et formaliser les relations d’affaires avec les pays limitrophes du Sénégal à travers trois axes stratégiques, à savoir la promotion de terroirs et de pôles économiques viables afin de stimuler le potentiel de développement sur l’ensemble du territoire, l’émergence de territoires viables et la création de meilleures conditions d’une paix sociale par un plein épanouissement des potentialités.

(Avec) MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE