Le Burkina Faso s’enflamme pour sauvegarder la Constitution

0
560
Des manifestants défilent à Ouagadougou (Burkina Faso), le 30 octobre 2014. (ISSOUF SANOGO / AFP)/ Francetvinfo

Ça chauffe à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Des centaines de Burkinabé, qui appelaient jusqu’il y a quelques jours au respect de la Constitution, réclament désormais la démission de Blaise Compaoré.

Déterminés à en finir avec ce régime qui ne les écoute pas, ils ont saccagé l’Assemblée nationale, pris d’assaut la télévision nationale et tentent maintenant de marcher sur le Palais présidentiel où des coups de feu ont été entendus aux alentours.
A Bobo Dioulasso, la deuxième ville du pays, la tension était aussi palpable. Des manifestants auraient incendié la mairie et le siège du parti présidentiel.

Face à la colère de la rue, le gouvernement burkinabé a décidé d’annuler le vote du fameux projet de loi visant à modifier la Constitution. Celui-ci devait permettre au président Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir à la faveur d’un putsch contre son «frère et ami » Thomas Sankara, de rempiler une nouvelle fois.

Mais, n’était-il pas déjà trop tard pour ce régime?

LAISSER UN COMMENTAIRE