L’Boulevard Tour fait escale à Béni Mellal

0
80

Les groupes Mazagan, Ribab Fusion et Fuzz Anaruz sont du voyage

Les formations Mazagan, Ribab Fusion et Fuzz Anaruz poseront leurs valises, le 26 novembre, à Beni Mellal, à l’occasion d’une mini tournée nationale dénommée «L’Boulevard Tour», la dernière trouvaille culturelle de la très active Association EAC-L’Boulvard.

Après Tanger, le week-end dernier, cet événement inauguré le 6 novembre à Agadir se poursuit ce vendredi autour de ces trois groupes qui se donneront la réplique sur la scène de la Maison de jeunes. A la joie des populations de cette cité située entre le Moyen Atlas et la plaine de Tadla.
Créé dans un souci d’offrir aux musiques actuelles marocaines une scène hors de la saison des festivals, L’Boulevard Tour est une série de concerts réunissant quelques têtes d’affiche de la scène marocaine des musiques actuelles dont le public peut apprécier les morceaux et les rythmes lors des spectacles livrés sur des scènes de moindre taille et dans un cadre intime et convivial.
Le groupe Mazagan compte dans ses rangs Issam Kamal (chant, guitare, mandoline, composition), Nabil Andalous Ouartassi (batterie, voix), Abdelhak Amal (claviers), Mohammed Hamam (claviers, voix), Ghafara Belattar (percussions), Bouhssine Foulane (violon, ribab, voix), Mohamed Ali Aït Tahiri (technique) et Adil Laaqissi (basse). Le premier album de cette formation est intitulé «La tradition qui coule». Il sort en 2005 et confirme tout le bien que l’on pense de ces musiciens. Grâce à son style unique et innovant et à une prestance scénique extraordinaire, le groupe continue son bonhomme de chemin, gagnant au fil des prestations et des années de nouveaux fans. «Doukkala air lines», autre album, confirme la capacité de ces musiciens à combiner musique traditionnelle et standards populaires. «Ayli Ayli» est l’intitulé d’un récent opus réalisé en duo avec le groupe Outlandish.
Mêler avec ingéniosité tradition et modernité est la marque de fabrique du groupe Ribab Fusion. Le groupe créé à Agadir en 2008, combine avec une dextérité propre au savoir-faire de ses membres, poésie, chants amazighs et rythmiques des différentes régions. Ouverte sur les musiques du monde, la formation travaille à élever la musique amazighe sur la scène internationale. Le groupe a signé un maxi «Afoulki» (le Bien) de deux titres en 2010. Les fans pourront bientôt découvrir l’album du groupe intitulé «Aba’raz» et dont la sortie est annoncée pour avril prochain.
Fortement inspirée des chants du Moyen Atlas et de ses célèbres troubadours, la musique concoctée par la formation Fuzz Anarouz est d’une grande richesse. Sans jamais s’éloigner des traditions musicales du terroir notamment amazighes, les membres de ce groupe restent toutefois ouverts sur d’autres genres musicaux marocains et internationaux.
Soulignons que L’Boulevard Tour, qui réunit 14 groupes de la scène des musiques actuelles nationales fera escale, le 4 décembre prochain, au Théâtre ZefZaf (20h), à Casablanca. A cette occasion, le groupe Haoussa, le Dj Key et le vidéo-créateur, Hector de la Puente, se donneront la réplique au bonheur du public casablancais très friand de ce genre musical.
Par la suite, le 18 décembre, L’Boulevard Tour ira sonder la scène du Théâtre Mohamed Mnouni (20h) à Meknès avec dans sa gibecière, Barry, Mobydick et Sa3ar Man.
Soulignons que 14 groupes de la scène des musiques actuelles nationales participent à cette tournée dont les premières parties de chaque concert sont assurées par une jeune formation de la ville.

LAISSER UN COMMENTAIRE