L’assouplissement des restrictions sur les voyages gagne du terrain à l’échelle mondiale

0
170
Plus de la moitié des destinations mondiales ont assoupli les restrictions imposées en réponse au Covid-19, selon l’OMT. DR.

Les restrictions de voyage introduites dans plusieurs pays à travers le monde en réponse à la pandémie de Covid19 sont en train d’être assouplies/levées, a constaté l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) soulignant qu’une majorité de destinations mondiales prennent des mesures pour les assouplir.

Selon l’agence spécialisée des Nations unies pour le tourisme, au 1er septembre 2020, 115 destinations correspondant à 53% de toutes les destinations dans le monde ont assoupli les restrictions de voyage. Ce qui représente une augmentation de 28 depuis le 19 juillet dernier, a-t-elle souligné dans la septième édition de son rapport intitulé «Restrictions de voyage liées au Covid-19: un examen mondial du tourisme».

Les données présentées dans cette étude révèlent que seules deux destinations ont levé «toutes les restrictions, tandis que les 113 autres continuent d’avoir certaines mesures restrictives en place ».

Pour l’organisation chargée de promouvoir et de développer le tourisme à travers le monde, tout semble indiqué que « les destinations qui ont assoupli les restrictions de voyage ont généralement des niveaux élevés ou très élevés d’infrastructures de santé et d’hygiène. Ils ont également tendance à avoir des taux d’infection au Covid-19 comparativement faibles ».

Poursuivant son analyse, l’OMT a également noté que 79% des destinations touristiques des économies avancées ont déjà pris des mesures d’assouplissement des restrictions contre moins de la moitié seulement (47%) dans les économies émergentes.

D’après l’institution onusienne, « 64% des destinations qui se sont assouplies ont une dépendance élevée ou moyenne à l’air comme mode de transport pour les arrivées de touristes internationaux».

Si la dernière édition du rapport de l’OMT confirme la tendance actuelle à la reprise progressive du tourisme, l’institution a cependant noté que «de nombreuses destinations dans le monde sont extrêmement prudentes quant à l’assouplissement des restrictions de voyage qu’elles ont introduites en réponse à la pandémie et que certaines ont adopté des mesures sévères pour tenter de protéger leurs citoyens».

Ainsi, l’étude révèle que 93 destinations correspondant à 43% des destinations mondiales continuent à avoir leurs frontières complètement fermées au tourisme. Elle montre aussi que 27 de ces destinations ont eu leurs frontières complètement fermées pendant au moins 30 semaines, a jouté l’OMT.

«En outre, plus de la moitié de toutes les destinations dont les frontières sont complètement fermées au tourisme sont classées parmi les pays les plus vulnérables du monde. Ils comprennent 10 PEID (petits États insulaires en développement), un pays le moins avancé (PMA) et trois pays en développement sans littoral (PDSL)», a fait savoir l’agence.

Les résultats de cette étude ont par ailleurs montré que «plus de la moitié des destinations soumises à des restrictions complètes sont également fortement tributaires de l’aviation, avec au moins 70% de leurs arrivées de touristes par voie aérienne, ce qui a des répercussions importantes sur la connectivité pour leurs citoyens et leur économie», a ajouté l’OMT.

Dans un communiqué publié jeudi 10 courant, l’OMT précise que son rapport sur les restrictions de voyage liées au Covid-19 comprend pour la première fois des données clés sur l’infrastructure de santé et d’hygiène en place dans les destinations et qu’il analyse également le taux de notification de nouveaux cas de Covid-19.

Selon l’organisation, ces éléments permettent de «déterminer les facteurs qui influencent les décisions des destinations d’assouplir les restrictions».

Pour Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’OMT, «commencer à assouplir les restrictions sur les voyages ouvre la porte au retour des avantages sociaux et économiques du tourisme».

Cité dans le communiqué, il affirme qu’«un leadership coordonné et une coopération renforcée entre les gouvernements signifient que le tourisme redémarre lentement mais régulièrement dans de nombreuses régions du monde».

S’il est vrai que «nous devions rester vigilants et prudents, nous sommes préoccupés par les destinations soumises à des restrictions de voyage complètes, en particulier lorsque le tourisme est une bouée de sauvetage et que le développement économique et social est menacé», a-t-il conclu.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE