L’Ambassade du Canada au Sénégal méprise et crache sur la langue française qui recule partout dans le monde

0
278

TRIBUNE. Le Canada est le deuxième pays du monde en étendue et son territoire couvre près de 10 millions de kilomètres carrés. Trois océans bordent les frontières du pays : l’océan Pacifique à l’ouest, l’océan Atlantique à l’est et l’océan Arctique au nord. C’est un pays bilingue et sa population serait de l’ordre de 36 millions d’habitants.

Ce gigantesque pays (deuxième après la Russie) compte 10 provinces et 3 territoires. Cependant seule la province du Nouveau Brunswick est bilingue. Le Québec (la plus vaste province du pays) est l’unique province où le français est la langue officielle.

L’anglais domine largement partout ailleurs. Afin d’accommoder le Québec avec sa langue et sa culture françaises, le parlement fédéral adopta en 1969 la loi sur les langues officielles qui institua le français et l’anglais comme langues officielles du Canada. En conformité avec cette loi, toutes les institutions fédérales doivent fournir des services en anglais ou en français en fonction de la demande.

Cette loi créa également le Bureau du commissaire aux langues officielles (maintenant le Commissariat aux langues officielles), chargé d’en surveiller l’application. Elle vise entre autres, à assurer le respect du français et de l’anglais, leur égalité de statut et l’égalité des droits et de privilèges quant à leur usage dans les institutions fédérales.

Les infractions linguistiques de l’ambassade du Canada au Sénégal.

Vous verrez en bas le message automatique que j’avais reçu de cette institution au mois d’août 2016. Vous en jugerez par vous-même la qualité du français.

Envoyé : 12 août 2016 13:43
À : gondielka@hotmail.com
Objet : RE: TR: Les autorités de l’ambassade du Canada au Sénégal anéantissent l’espoir des populations très démunies (femmes et autres) dans le village de Montréal au Sénégal et ses alentours. – CONFIRMATION

—– Original Message to DAKAR (DR) /Message d’origine à DAKAR (DR) —–

Thank you for your message which will be forwarded to the appropriate division at Headquarters or Missions abroad.
=======
Nous avons bien reçu votre message qui sera transmis la direction appropriée l’Administration centrale ou dans les missions l’étranger. Dégagement de

Disclaimer: http://www.international.gc.ca/international/disclaimer-degagement.aspx?lang=eng
Dégagement de responsabilité: http://www.international.gc.ca/international/disclaimer-degagement.aspx?lang=fra

………………………………………………………………………………………….
Dégagement de responsabilité
www.international.gc.ca
Veuillez prendre note que le présent accusé de réception ne constitue pas une garantie que votre courriel s’est rendu à destination, puisque des problèmes d’ordre technique ont pu se produire en cours d’acheminement.
………………………………………………………………………………………….

Cette réponse de notre ambassade est écrite correctement en anglais, ensuite en français avec beaucoup de fautes. Ce qui veut dire qu’Il y a un traitement discriminatoire entre les 2 langues officielles. De ce fait, la langue officielle de la province du Québec ne jouit d’aucun respect. L’égalité de statut et l’égalité de droits et de privilèges des 2 langues sont totalement absentes. Le français y est massacré, torturé et humilié et méprisé surtout dans un pays francophone. L’anglais est carrément est privilégiée dans cette réponse. De plus, c’est une réponse qui vient d’une ambassade du Canada qui n’est pas non plus n’importe quelle institution. Cette réponse a déjà circulé à travers le monde. Les autorités de cette ambassade n’ont-ils pas honte de se faire ridiculiser par leurs collègues diplomates d’autres pays ou par des prestataires qui lisent ces aberrations ? J’ai l’impression qu’on a affaire à du ‘’je-mens-foutisme’’ linguistique. Son excellence, madame Lise Filiatrault l’ambassadrice du Canada au pays de Senghor (premier président sénégalais) n’a pas encore réagi publiquement. C’est le silence radio complet. C’est quoi sa part de responsabilité dans le mauvais traitement de la langue française ? Pour quoi ne fait-elle rien pour le respect de la langue officielle du Québec ? On doit quand même la poser des questions en tant que citoyen soucieux du respect de notre langue commune, qu’est le français. Selon moi, elle devrait s’excuser auprès de la population du Québec en particulier et des francophones en général, pour le sort peu reluisant du français dans cette institution dont elle est l’une des autorités.

Le commissaire des langues officielle ainsi que le bureau d’un député fédéral ont déjà saisi notre ambassade au Sénégal afin qu’elle corrige ces erreurs ou aberrations linguistiques. Mais rien n’a été fait aux dernières nouvelles.

Par contre le message qu’on reçoit de l’ambassade du Canada en France est en bas

« CECI EST UN MESSAGE AUTOMATISÉ/NE PAS RÉPONDRE

La boîte est surveillée 24/7. Seulement les messages de, ou concernant des citoyens canadiens à l’étranger nécessitant des services consulaires d’urgence obtiendront une réponse. Nous ne répondrons pas aux questions concernant les visas, les réfugiés et l’immigration. »

On peut dire que la qualité du français y est impeccable. Et pour quoi ce traitement différent du français dans 2 pays francophones ?

L’incompétence de notre mission diplomatique n’est plus à démontrer. La coopération canadienne est actuellement connue par sa promesse non tenue au village de Montréal au Sénégal. C’est la première qu’on entend qu’une ambassade occidentale faire une fausse promesse à des populations pauvres et démunies. Notre diplomatie a franchi le rubicond elle est devenue sournoise et ridicule. La plupart des diplomates étrangers font attention à leur réputation pour le respect de leurs pays et de leurs peuples. Notre ambassade est un temple de mensonges qui salit ses peuples (canadiens et québécois). Elle ne peut en aucun cas défendre nos intérêts dans ce pays. C’est une maison maudite.

Le recul du français dans le monde.

Je ne veux pas paraitre pessimiste mais la situation du français dans le monde serait sur une pente descendante comparativement à d’autres langues en pleine croissance comme l’anglais. Ce n’est pas ce qu’on souhaite mais le constat est là et il est sans appel. Les francophones seraient même en partie responsables de cette dégringolade de la belle et agréable langue de Molière. Certains d’entre eux privilégient leurs intérêts économiques dans leurs décisions d’affaire ou autres, au détriment leurs intérêts linguistiques alors qu’il est possible de faire des choix qui allient les deux.

Le Québec est une terre d’absence de véritables politiques d’intégration des immigrants. Le taux de représentation des minorités dans certaines les institutions étatiques (4% à Hydro-Québec ; 0,5% à la Sureté du Québec) est ridiculement bas et systémiquement discriminatoire.

En réalité, c’est la minorité de francophones détenant le pouvoir économique, qui refuse de faire un peu place aux nouveaux arrivants et les accusent en même temps de ne pas vouloir s’intégrer. Bien des immigrants francophones voudraient bien s’intégrer et contribuer au développement du français, mais ils sont continuellement rejetés et frustrés. Pourtant la qualité du français de ces immigrants francophones est de loin supérieure aux natifs (québécois de souche française s s’exprimant en Fran-anglais) de la belle province. La cupidité et la gourmandise de ces gens d’affaires qui ne font que la promotion de leurs compatriotes de souche, freinent le développement du français.

Comment voulez-vous qu’un tel nouveau venu puisse voter pour l’indépendance du Québec ou supporter la cause la langue française qui ne lui amène pas le pain et le beurre sur sa table à manger ? Ainsi ces nouveaux venus se tourment vers d’autres employeurs non francophones qui leurs offrent des emplois et ils finissent par s’intégrer avec ces deniers. Pourtant on sait pertinemment que les québécois sont généreux et accueillants et beaucoup d’entre eux voient cette situation comme une injustice. Le défi du Québec est d’intégrer les immigrants comme l’a reconnu madame Manon Massé du parti QS lors du dernier débat télévisé. Certains politiciens voudraient peut-être instituer des programmes d’intégration pour les nouveaux arrivants mais ils ont peur que l’électorat francophone blanc leurs tournent le dos et les accusent d’être des syndicalistes pour les causes des minorités.

En Europe, l’anglais s’impose encore et s’implante de plus en plus en dans les anciens pays du bloc de l’est qui était sous le joug de l’Union Soviétique. Le diktat des affaires fleurissantes impose aux européens de se tourner vers d’autres langues comme le chinois (mandarin ou cantonnais), l’arabe, l’allemand et le russe. Le recul de la France dans le classement économique mondial a contribué au délaissement du français sur le vieux continent.

En Afrique, le comportement du Canada et de la France ne font pas l’humanité. On reproche à ces pays d’avoir des visées colonialistes. Sans compter le rôle flou que la France et le Canada ont joué dans le génocide rwandais car c’était un général canadien qui dirigeait les forces des Nations-Unies pendant cette période sombre ? Et qu’ont fait le Canada et la France pour éviter ce drame humain ? Ne demandez pas aux rwandais pour quoi avoir rejeté cette langue française ? Le fait de leurs offrir la Francophonie sur un plateau d’argent, ne changerait rien sur leur attitude car le mal est déjà fait. Aussi, les langues nationales reprennent le dessus et s’imposent dans tous les médias. Les africains sont de plus en attirés par les États-Unis et la Chine. La langue française est de plus en plus reléguée en troisième place ou quatrième place. L’intérêt pour cette délicieuse langue passe inaperçu surtout pour les jeunes qui veulent immigrer et ils savent que les États-Unis sont la meilleure place alors qu’on ne parle pas le français dans ce pays. De plus la coopération américaine est plus présente et mieux vue même dans les pays francophones.

Que faire ?

En fin je terminerai par l’Organisation Internationale de la Francophonie. Elle doit soutenir le français partout à travers le monde. Elle doit également contribuer à lutter contre les violations flagrantes des droits humains surtout dans les pays francophones où des dictatures féroces font encore beaucoup de victimes. Elle doit aider à mettre fin à des guerres comme au Mali où le Canada et la France sont lourdement engagés au détriment des intérêts des populations. Il faudrait reconquérir les cœurs meurtris des africains qui représentent plus de 60 % des francophones pour faire avancer le français dans le monde.

Gondiel Ka
Montréal, Canada
Chroniqueur

LAISSER UN COMMENTAIRE