L’Algérino enflamme le théâtre de plein-air de Hammamet (Tunisie)

0
708

Le rappeur franco-algérien L’Algérino, de son vrai nom Samir Djoghlal, a livré jeudi 15 août un magnifique concert au théâtre de plein-air de Hammamet devant plus de 1200 jeunes qui l’attendaient ardemment et impatiemment.

Organisé dans le cadre de la 55ème édition du Festival international de Hammamet, qui se tient du 10 juillet au 19 août, le concert débuta aux allures d’une soirée déjantée d’une discothèque à ciel ouvert sous les spots et boules scintillantes les plus branchées avec un DJ dont la manipulation des platines ponctuée de notes, de tempos et de rythmes très tendance ont fait vibrer les festivaliers au grès des milliers de décibels qui ont fait monter la sauce pendant près de 25 minutes.

Avec la montée sur scène de l’Algérino, le public est entré sans difficultés en transe avec la musique. Celle-ci, à vrai dire était bien métissée de tempos éclectiques.

En effet, l’artiste a enflammé le public dès l’entame de sa chanson « Va bene », “International”, « Banderas », « Les menottes », « Si tu savais », « Sur la tête de ma mère »   ces exquis moments d’allégresse, savourés par les spectateurs.

Son concert répondait aux normes les plus actuels des shows de musique qui empruntent aux techniques sonores tous les effets de nature à permettre à l’artiste d’exprimer son talent, sa sensibilité et son style. Il est vrai aussi que le chanteur a fait plaisir au public tunisien, métissé lui aussi d’un auditoire algérien et ne cessera pas de montrer son ingéniosité à faire vibrer son public.

Bien qu’il chante du rap, l’Algérino est connu aussi par ses mixes originaux entre rap, Raï, Hip Hop et Reggae. Pendant cette soirée, il s’est aussi inspiré des rythmes et des sonorités « Chawi » venant du fameux désert algérien qu’il a merveilleusement intégré dans ses chansons. 

Avant la clôture, Algerino a adressé un message expressif à la jeunesse, l’invitant à croire en l’importance des études et de la formation académique. « Le talent finira un jour par s’estomper et ne resteront que les diplômes pour vous servir », a-t-il entonné avant d’interpréter « Mention mix » au grand bonheur des festivaliers. 

Ce fut une soirée durant laquelle l’Algérino a enflammant les gradins par une série de ses chansons les plus connues au bonheur d’un public enchanté et envouté par le charisme de ce jeune chanteur qui fait un tabac là où il passe. L’Algérino était en effet un prince dans la vie comme sur la scène, et leur a offert beaucoup de son temps avec le sourire en plus.

Ce fut un concert plein d’énergie et de rythmes et sans temps mort  que le théâtre de plein-air a abrité ce soir-là. 

LAISSER UN COMMENTAIRE