L’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun s’imprègne des bonnes pratiques du Congo

0
435

Une délégation de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) du Cameroun a séjourné à Brazzaville du 29 au 31 août 2017, dans le cadre d’une rencontre de travail avec les experts de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE) du Congo.

Pour le Régulateur camerounais dont la volonté d’améliorer ses différentes prestations et services, ce séjour de travail a permis d’évoquer en profondeur la problématique de la régulation du secteur des télécommunications.

Il s’est agi essentiellement de collecter les données portant sur les bonnes pratiques de la Régulation en Afrique, les modalités de suivi des conventions de concessions des opérateurs fixes et mobiles, le contenu de ces concessions ainsi que leur cahier de charges, le suivi des obligations contenues dans les cahiers de charges des concessions octroyées. Les problématiques liées à la planification, à l’assignation, au contrôle et à la tarification des fréquences, ainsi que celles inhérentes à la protection des consommateurs et au traitement de leurs plaintes, sans oublier le modèle de régulation du Mobile Money étaient également au centre de ces échanges.

En effet, ces problématiques impactent sur le développement harmonieux des Communications Electroniques et la qualité de services perçue par les abonnés des différents opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun.

En sa qualité de Régulateur, l’ART doit assurer l’implémentation des innovations contenues dans la loi n° 2010/013 du 21 décembre 2010 régissant les Communications Electroniques au Cameroun, modifiée et complétée par la loi n°2015/006 du 20 Avril 2015 qui permet l’intégration dans le marché national de nouveaux acteurs . C’est ainsi que Madame Nkamsao, Cheffe de délégation, a tenu à préciser que « les innovations doivent être prises en compte par le biais des dispositifs réglementaires adaptés tenant compte des aspects juridiques, économiques et techniques ».

Donnant ses impressions sur ce séjour de travail, monsieur Justin Aimé Tsanga Ebode, membre de la délégation de l’ART, a souligné que « Ce séjour de travail avec nos homologues du Congo a été pour nous une expérience très enrichissante, car il nous a permis d’acquérir les bonnes pratiques en ce qui concerne la qualité de services et les appels internationaux entrants ».

La délégation camerounaise souhaite vivement s’inspirer des échanges qu’elle a eu avec les experts de l’ARPCE pour booster le secteur des télécommunications au Cameroun.

Rappelons qu’en 2014 l’ARPCE Congo avait reçu le prix ATP Awards de la Régulation et Gouvernance en Afrique Centrale.

LAISSER UN COMMENTAIRE