La France offre 5 milliards 247 millions de FCFA pour financer les CEFA

0
382

Le Ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo et l’ambassadeur de France au Congo, François Barateau ont signé vendredi 4 octobre 2019 à Brazzaville, une convention de don, d’un montant de 8 millions d’euros, soit environ 5 milliards 247 millions de FCFA.

Cet argent va servir à financer les centres d’éducation, de formation et d’apprentissage (CEFA) du Congo, dans leurs missions d’insertion des jeunes. 

Bénéficiaire de ce don le ministre de l’enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Antoine  Nicéphore Thomas Fylla Saint Eudes, a indiqué que ce financement va aider précisément à améliorer les capacités et les conditions d’enseignement des CEFA , il va permettre une assistance à maîtrise d’ouvrage et une assistance technique pour le renforcement du réseau des CEFA et la sécurisation du cadre institutionnel et financier, en partenariat avec les milieux professionnels congolais mais aussi la réhabilitation et équipement d’un CEFA dédié aux métiers ruraux à Boko.

Toujours selon le ministre de l’enseignement technique, ce projet sera exécuté en deux phases : la première permettra de renforcer les CEFA existants, et de créer, les conditions à leur autonomisation et à leur pérennité. Il s’agira en particulier de sécuriser les mécanismes de financement des CEFA, créer un cadre permettant une meilleure implication des milieux professionnels, puis le renforcement des capacités de pilotage et de gouvernance des CEFA.

La seconde phase consistera elle, à mettre en place des mécanismes de financement pérennes qui vont permettre la création d’un nouveau centre de formation sur les métiers ruraux à Boko.

Ce programme d’appui au réseau des CEFA sera entièrement mis en œuvre par le Ministère de l’enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, au travers de la cellule projet d’optimisation et de mise en œuvre des CEFA avec l’appui de l’expertise France. Il s’inscrit dans le cadre du contrat de désendettement et de développement (CD2) signé entre la France et le Congo pour une durée de 5 ans.

CM

LAISSER UN COMMENTAIRE