La France et le Congo signent un accord-cadre d’appui budgétaire de 88 milliards et demi de f CFA

0
429
Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas et François Barateau.

COMMUNICATION. C’est Mme la Ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale de la République du Congo, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, représentant son collègue des Finances et du budget, Calixte Nganongo, d’une part, et l’Ambassadeur de France au Congo, François Barateau, assisté du Directeur de l’Agence française de développement (AFD), Lionel Cafferini, d’autre part, qui ont procédé, lundi 18 novembre 2019 à Brazzaville, à la signature de cet Accord-cadre.  Ce document permettra la mise à disposition du Congo d’un appui budgétaire de 135 millions d’euros (soit 88,5 milliards de F CFA) sur la période 2019-2021. 

A cette occasion, les deux parties ont signé l’accord de crédit portant sur la première tranche de cet appui budgétaire, estimée à 45 millions d’Euros (soit 29,518 milliards de FCFA). D’après le diplomate français, « cette première tranche sera versée fin novembre ou courant décembre 2019, si les procédures vont vite côté congolais».

Cet appui budgétaire, qui sera exécuté par l’AFD,   permettra à l’Etat congolais de restaurer les grands équilibres macro-économiques du pays et de poser les bases d’une croissance plus inclusive et diversifiée. 

L’Ambassadeur de France a rappelé que ce partenariat privilégié  fera l’objet d’un suivi régulier grâce à un Comité bilatéral qui devra être mis en place dans les prochaines semaines. Une attention particulière sera portée sur les efforts entrepris par le Gouvernement pour atteindre les objectifs du Programme fixé par le FMI, en ce qui concerne, notamment la préservation des dépenses sociales, l’apurement de arriérés intérieurs et extérieurs et la mise en œuvre des réformes structurelles en matière de gouvernance.  Il a conclu en réitérant, l’engagement déterminé de la France à soutenir le Congo à travers de nombreux projets structurants qui s’inscrivent dans la durée et qui touchent ces secteurs à fort impact social ( accès à l’eau potable, assainissement, électricité, formation professionnelle et enseignement supérieur, transfert sociaux et activité génératrices des revenus à destination des populations les plus vénérables, etc.), tout en soulignant le caractère exigeant et le dialogue renforcé de ce partenariat.  

Rappelons que cet accord de financement vient confirmer les engagements annoncés par le Ministre français de l’Economie et des finances, Bruno Lemaire, lors de la réunion monétaire de la zone Franc, tenue à Kintélé (banlieue-nord de Brazzaville), en avril 2018. La condition de cet accord de financement posée par la France était la signature préalable de l’Accord du Programme avec le Fonds monétaire international (FMI). Quatre mois après la signature du Programme Congo-FMI, le 11juillet 2019 à Washington, la France vient ainsi concrétiser sa promesse. Elle est donc le premier et seul partenaire bilatéral à manifester sa volonté de venir en aide au Congo, en attendant l’appui de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (BAD). 

Saluant cet acte, la Ministre congolaise du Plan a remercié la France d’avoir honoré ses engagements, précisant qu’ « après cette signature, le présent  Accord-cadre  sera soumis au Parlement pour l’autorisation de ratification ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE