La Corée et le PASET accentuent leur partenariat pour le renforcement des capacités techniques et scientifiques en Afrique subsaharienne

0
683

La Banque mondiale et le Partenariat pour le développement des compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologies (PASET) ont souligné les progrès impressionnants réalisés pour le renforcement de la science et de la technologie en Afrique subsaharienne, avec le soutien de la Corée, grâce au partenariat PASET sur les 6 dernières années.

Ces commentaires ont été formulés lors d’une réunion avec des représentants du gouvernement coréen et d’institutions coréennes, des ambassadeurs africains et des universitaires africains poursuivant des études doctorales en Corée dans le cadre du Fonds régional de bourses et d’innovations (RSIF).

Le gouvernement coréen est un partenaire proche du partenariat régional PASET dirigé par l’Afrique depuis 2013 et a fourni un appui financier et technique aux pays africains pour développer leurs capacités scientifiques et technologiques, conformément à sa stratégie d’aide publique au développement (APD). Le partenariat, à travers le PASET, a permis à de nombreux pays africains de tirer parti de l’expérience réussie de la Corée en matière de développement.

“PASET est reconnaissant du soutien et de l’amitié de la Corée jusqu’à présent, qui ont jeté les bases solides de cette initiative. Nous attendons avec intérêt le soutien continu du gouvernement et des institutions coréens pour nous aider à concrétiser notre vision d’une Afrique à l’avant-garde des technologies de transformation et de l’innovation et où nos jeunes peuvent s’épanouir et atteindre leur plein potentiel », a déclaré Aminata Sall Diallo, présidente du comité de direction du PASET.

L’événement tenu aujourd’hui renforcera encore la collaboration entre la Corée, les gouvernements africains et la Banque mondiale sur le PASET au cours des prochaines années, y compris dans des domaines émergents tels que les compétences et le numérique nécessaires pour les emplois du futur.

« La Corée continuera à aider à développer des compétences de haut niveau parmi la jeunesse africaine afin d’exploiter le potentiel des TIC et de l’innovation pour préparer les étudiants, les professeurs et les institutions d’Afrique subsaharienne à des emplois futurs dans le cadre de la 4e révolution industrielle », a déclaré Sangwoon Park, directeur adjoint de Division du financement du développement, Ministère de l’économie et des finances, République de Corée.

L’événement a mis en lumière quatre domaines fructueux de collaboration :

1. Fonds régional pour les bourses d’études et l’innovation (RSIF) : En mai 2018, le Gouvernement coréen a signé un mémorandum d’accord avec la Banque mondiale en vue de l’octroi d’une subvention de 10 millions de dollars au soutien du RSIF, le fonds scientifique panafricain du PASET. Cet investissement permet aux jeunes universitaires africains de poursuivre des doctorats et des travaux de recherche sur les thèmes de développement prioritaires de la région, tels que les TIC, la sécurité alimentaire et les changements climatiques.

2. Collaboration avec des institutions et des entreprises coréennes : Des partenariats ont été établis avec diverses universités et institutions coréennes – l’Institut coréen de la science et de la technologie (KIST); Institut coréen de recherche énergétique (KIER); Institut coréen de recherche en technologie chimique (KRICT) et Université nationale de Séoul (SNU) – pour des programmes conjoints de recherche et de formation dans le cadre du programme RSIF. Ces collaborations passionnantes entre chercheurs et innovateurs coréens et africains visent à identifier des solutions aux principaux défis de l’Afrique. La Samsung Dream Scholarship Foundation collabore également au RSIF, offrant des programmes de leadership et un soutien financier à certains universitaires africains du RSIF qui étudient en Corée.

3. Participation à la gouvernance du PASET : la Corée est représentée dans chacun des organes de gouvernance du PASET et fournit des apports stratégiques et techniques qui aident à forger le partenariat et à en déterminer l’orientation. Le ministère de l’Economie et des Finances siège au conseil d’administration, le Korea Development Institute (KDI) est représenté au conseil d’administration, et un expert en compétences de HRD Korea contribue au groupe consultatif de niveau technique.

4. Partage des connaissances : L’expertise et les expériences coréennes ont été introduites dans le cadre de diverses activités, programmes et événements de partage des connaissances auxquels ont participé plus de 30 pays d’Afrique subsaharienne. Cette expertise a été intégrée aux initiatives et aux plans et projets de développement des pays du PASET.

Avec BM

LAISSER UN COMMENTAIRE