“Kongo Rêvlution” : l’album emblématique du Groupe “Nzela” du congolais Aimé Onouka – Paris –

0
1318
Ph : Franck Blanquin

Pour son quatrième  album, le groupe “Nzela” du chanteur Aimé Onouka revient avec un titre qui annonce la couleur : “Kongo Rêvlution”. On a compris qu’i s’agit d’un album engagé, ou du moins qui a l’intention de dire des choses. Avec son lot logique de grandiloquence et de fulgurances.

Ce natif de Poto-poto continue son exploration du reggae, en y mêlant des sonorités congolaises dont les affûtés font toute la singularité de sa musique. Chaque morceau de ce quatrième
album de 11 titres suinte d’une énergie bouleversante, et dans le tas, exemple avec “Baa bomi” et Kongo rêvlution”, il y a des tubes qui pourraient bien propulser Aimé Onouka et son groupe au centre de l’attention.

“NZELA” : Focus sur son parcours et ses mérites

En 1990, formé de neuf artistes, “Nzela” prend vie autour d’une multitude de compositions du chanteur Aimé Onouka, originaire du Congo- Brazzaville. Le tempo de “Nzela” c’est le reggae, un reggae aux couleurs pigmentées de l’Afrique et de l’Europe. Ce qui caractérise les chansons de “Nzela”, ce sont leurs thèmes enrichis par les influences hétéroclites de ses musiciens. Très à l’aise avec la scène, “Nzela” se fait remarquer dans plusieurs festivals et les professionnels ne s’y trompent pas en décernant plusieurs prix au groupe :

Révélation « Première Scène » (Conseil Général des Hauts de Seine) ; Découverte des « 48 Heures de la Fraternité » ; Premier prix «Tremplin de la Musique» (Hauts de Seine).

L’esprit d’indépendance va permettre à “Nzela” de grandir doucement mais sûrement. Une remarquable tournée avec le groupe “Sinsémilia” en 1995 ponctuera plusieurs années de concerts. Cette année là, Aimé Onouka obtient le prix « Coup de cœur » du salon Music Expo 95. Le premier album de Nzela, «Sambela (Prie) » sort en 1998 en autoproduit et réalise des ventes exceptionnelles : Deuxième meilleure vente nationale des autoproduits Fnac derrière l’album « Hymne des campagnes » de Tryo.

En 2000, le distributeur Scalen sort « Sambela » en national. L’album est salué unanimement, et permet à “Nzela” de s’imposer sur une scène reggae en plein essor : “Divan du monde”, “la Locomotive”, “Elysée Montmartre”, “Bataclan”, premières parties dont celle des “Twinkles Brothers”…

En 2004, pour la préparation du second CD « TOYé »,  c’est une nouvelle équipe autour d’Aimé Onouka. Fort de son aura et de sa connaissance du milieu, le groupe “Nzela” invite des artistes-amis  comme ;  le Malien Ali Wagué (qui a accompagné Dee Dee Bridgewater, Cheikh Tidiane Seck), le Jamaïcain Winston McAnuff,
fraîchement débarqué du pays.

En 2005 « TOYé » (On est là) est dans les bacs, et obtient  un bel écho auprès de la presse spécialisée.

En 2006 la compilation « Indetendance » Fnac lui permet de prendre son envol, il est alors distribué sur le réseau national et de nombreux concerts viennent conclure le cycle de cet album présenté comme la rencontre idéale entre l’Afrique et le Reggae (Jamaïque).

En 2009, Aimé Onouka, participe au « Fespam » (Festival Panafricain de Musique) à Brazzaville – Congo. En 2010, il prépare

En 2010, il prépare l’enregistrement du troisième album « Dub Oyé » qui sortira en digital chez “Zimbalam”, distribué par “Bolingo Production” avec le soutien de Fnac Production.

En 2015, “Nzela” gagne le prix « Coup de cœur Fnac » pour l’album “Dub Oyé” suite à un concours soutenu par Olivia Ruiz,
Sorj
Chalandron, Mathieu Pernot et organisé par la Fnac.

Au nombre des membres du groupe “Nzela” et 2 invités, on compte les musiciens de premier plan :

Aimé Onouka (Chanteur-Guitariste rythmique) Originaire d’Owando et de Makoua (Congo), Aimé Onouka est le fondateur du groupe “Nzela”. Chanteur, auteur-compositeur, disquaire expert en Musiques du Monde, il compte parmi les quelques grands spécialistes du reggae en France.

Brice Ahodan, Bassiste talentueux et respecté dans le milieu Reggae. Sollicité par Aimé Onouka en 2011 pour l’enregistrement du CD « Dub Oyé », il participe activement à tous les concerts promotionnels,  puis devient un des piliers de Nzela.

Yandi Morales Lopez (Saxophoniste ténor) Originaire de Cuba, a acquis une grande expérience dans plusieurs groupes à Cuba et en Europe avant d’intégrer le groupe “Nzela”, aussitôt après son arrivée en France en 2010.

Maxime Molinari (Pianiste) Six ans de conservatoire (solfège et guitare classique), diplômé de l’école Ars Nova Collège, Maxime Molinari, rejoint son ami Brice Ahodan dans Nzela, peu de temps avant d’aller se produire au FESPAM (Festival Panafricain de Musique) à Brazzaville.

Eric Pellois alias Elijah (Guitariste) Débute la musique comme
guitariste dans un groupe de reggae ivoirien “Lokos” en 2003 à Abidjan. Diplômé en 2012, de la très respectueuse American School Of Music. – Professeur de musique à l’école “Sifacil’la Musique”- “Anacours et Acadomia”, il intègre parallèlement le groupe Nzela en 2012.

Rawle Vickery (Batteur) Grand amateur de reggae, autodidacte, s’inspirant des meilleurs batteurs Jamaïcains. Avec son groupe Action Play Boys, il participe et remporte plusieurs compétitions lors des carnavals de Guyana. Après avoir accompagné le vocaliste Ras McBean, il arrive en France en 2009, rejoint Nzela en 2011.

Deux invités

Awa Timbo(Choriste). Elle est une vocaliste de tempérament. Formée dès sa petite enfance au solfège, à la théorie, au piano et au chant lyrique, à l’Ecole de musique de Thionville (Moselle) et plus tard à Paris, au chant et jazz par la chanteuse guyanaise Viviane Ginapé. A son actif de nombreuses collaborations, avec des artistes et groupes français et internationaux, aux univers divers et variés.

Roger KOM (Saxophoniste alto) Il participe à la grandeur de l’Afro beat depuis son plus jeune âge. Musicien multi-instrumentiste, on le retrouve au saxophone, son instrument de prédilection aux côtés de Manu Dibango. C’est à cette époque que Tony Allen fait sa connaissance lors de la première tournée au Cameroun de l’Africa 70 de Fela Kuti avant de rejoindre plus tard Paris et plusieurs groupes…

 “Kongo Rêvlution” : Une réalisation artistique spécialisée

Enfin pour sa production, et pour marquer sa maturité « Kongo Révolution » a connu une participation des mes meilleurs réalisateurs du moment sur la place de Paris, notamment :

UFO studio (Prise de son) – enregistrement piste par piste sur Protools HDX – Pream anologique haut de gamme (Api, Neve, Ampex)  et micros de légende (U87, U47Fet, Royer R121…).

Mixage-Mastering : Dubwise Factory Serge Guelon a.k.a Serial P. musicien, ingénieur du son, compositeur, réalisateur, producteur, dub master a créé Dubwise Factory en 1998.

Peinture pochette : Laurent Selmes AURENT SELMES

La pochette de Kongo Rêvlution sera illustrée par Laurent Selmes, peintre sculpteur diplômé de l’école des Beaux-arts de Versailles. Depuis 1994, il a été maintes fois sollicité pour exposer ses œuvres dans une multitude de galeries.

Enfin, “Kongo Rêvlution”pour citer Philippe Ngalla-Ngoïe  qui a écrit la préface –  est un album ambitieux qui ne manquera pas de trouver sa place dans le cœur des aficionados du roots reggae.

Clément Ossinondé

https://www.youtube.com/watch?v=odHVxGlbNrk&app=desktop#dialog

LAISSER UN COMMENTAIRE