Kako Nubukpo: «Un débat va pouvoir s’ouvrir sur la taille de la zone monétaire de l’Eco et sur le régime de change »

0
962
Kako Nubukpo

Réagissant à la fin prochaine du franc CFA, annoncée le 21 décembre 2019 par le président ivoirien Alassane Ouattara, l’économiste togolais Kako Nubukpo a déclaré que le principal avantage de l’Eco, s’il est « adopté par les 15 Etats de la région, c’est un marché de 350 millions d’habitants ».

« Cela va réduire les coûts de transaction, favoriser l’investissement et créer un marché intérieur plus dynamique », a-t-il affirmé dans un entretien accordé à nos confrères de FranceInfo.fr

Pour l’économiste togolais, le noyau dur aujourd’hui de l’Eco, ce sont les 8 pays de l’UEMOA, auxquels peuvent s’ajouter demain des pays comme le Ghana, le Liberia, le Cap-Vert, la Guinée-Conakry.

Kako Nubukpo poursuit en ajoutant que « la seconde étape sera la négociation avec le Nigeria, ou il faudra mettre un principe de solidarité monétaire et budgétaire ».

Cette phase est très importante d’autant plus que « si le Nigeria, qui représente 71% du PIB de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), n’y est pas, on aura un demi-succès », a-t-il expliqué.

Qu’à cela ne tienne, « ce qui est nouveau, c’est qu’un débat va pouvoir s’ouvrir entre économistes sur la taille de la zone monétaire de l’Eco et sur le régime de change », a-t-il soutenu.

Martin Kam

LAISSER UN COMMENTAIRE