Justin OBELA, une des stars de la vogue des musiques jeunes des années 70 au Congo

0
1121

Un guitariste doué

La guitare s’est imposée dans la musique congolaise comme l’instrument principal de bien de formes musicales. Rumba, folk, salsa et autres, le guitariste-basse Justin Obéla a particulièrement brillé d’habileté dans les groupes amateurs  dont le style avait la faveur du grand public jeune.

Un des précurseurs des orchestres amateurs dans les années 70 à Brazzaville

Justin Obéla est effectivement le produit des années 70 qui voient la floraison des orchestres, des chansons et des nouvelles danses. La période pendant laquelle, beaucoup de jeunes longtemps tributaires de l’influence des grands orchestres vont chercher une voie pour imposer des nouveaux styles.

Parmi ces orchestres qui vont marquer le début de cette époque de renaissance et de foisonnement de genres musicaux se trouvent naturellement, plusieurs orchestres dans lesquels Justin Obéla a évolué.

La place de Justin Obela dans l’échiquier musical du temps de cette belle époque

Justin Obéla est parmi les meilleurs guitaristes-basse ayant marqué le succès des groupes pour lesquels Il a assuré  les rythmiques basses appropriés et a qui l’on doit les courts refrains mélodiques absolument subtils.

Toutefois, s’il existe autant de style qu’il y a de guitaristes. Justin Obéla a su développer une technique et un phrasé propre selon ses influences. Ce qui a donné à sa guitare-basse une certaine généralité.

Dans la carrière musicale de Justin, deux étapes nous permettent d’évaluer la grandeur de son œuvre.

Ces étapes déterminantes sont donc le passé et le présent. Le premier nous sert de référence fiable pour évaluer le présent qui nous met en face d’une réalité décrivant l’actualité que nous vivons actuellement.

Le passé :

1965 – Ecolier à la ‘’Grande Ecole de Poto-Poto’’, il découvre Jean Pierre Tchakaka, ancien Directeur de la Production à Télé Congo Brazzaville. Il commence à chanter dans son Groupe vocal dénommé ‘’Les Rossignols« , avec plusieurs prestations notamment à la Maison Commune de Poto-Poto.

1970 –  élève au Collège Javouhey de Brazzaville, il crée ‘’Les Jav’ Girls’’ (Les Filles de Javouhey). Groupe vocal composé en majorité de jeunes filles du Collège qu’il accompagne aux chants et à la guitare avec Ongangué.

– Batteur (Drums), puis Bassiste dans l’orchestre ‘’Les  Mystères’’ de Brazzaville, avec Jeff Louna, Johnny Satou, Thony Loutanadio, Auguy Badjokila, Pat Jo, Audy, Cam Camara, Billy Mabiala. En fait, c’est Jeff Louna qui  incite Justin Obéla à faire de la Basse, à une  époque où beaucoup de jeunes ne s’y intéressaient pas. Avec « Les Mystères » l’ambiance était au rendez dans tous les bals des jeunes dans les grands espaces comme : Super Jazz, Faignond, Cabane Bantou, Macédo, Choisis Bar etc.

1973 –  Elève au Lycée Chaminade de Brazzaville. Obéla est Co-fondateur de l’Orchestre ‘’Les Grands Chaminadiens’’, dont il est le Chef, et avec comme musiciens : Ballou Canta, Fély Akouala, Roger Opa,  Jo Leb Mbouma, Diamand Abel Itoua, Henri Elenga, Gaston Eboundit, Pie Aubin Mabika, Jean Jacques Banouanina, Elidey Makita. « Obéla Bass » est le petit nom attribué à Justin Obéla pour ses prouesses à la guitare-basse.

1974 – Sous la houlette d' »Obéla Bass » les Grands Chaminadiens traversent le Pool Malébo, pour une série d’enregistrements au Studio de Johnny Bokelo à Kinshasa. Une étape importante qui a marqué l’histoire du plus apprécié des collégiens et lycéens.

–  Membre de l’orchestre ‘’Les Kowa’’ de Brazzaville, en qualité de Bassiste, aux côtés de : Auguy Badjokila, Miguel Kifoussia, Charly Sao, Pergaud Ngoma, Pat Jo, Léopold Mbouma Cam Camara et  Billy Mabiala. Son grand succès dans les dancings Super jazz « Temple Rouge » et Faignond lui vaut un enregistrement de plusieurs chansons à la Voix de la Révolution Congolaise (Radio Congo) réalisé le célèbre Preneur de son Armand Théodore Kazouna.

– 1977 – Etudiant en France à l’Université de Picardie (Amiens) Obéla retrouve Jeff Louna dans l’orchestre ‘’TAO-TAO’’ et l’accompagne à la basse et au chant. Né en 1973 à l’initiative d’un groupe d’Etudiants Africains, cet orchestre a enregistré  quatre chansons en 1980 sur disque 33 T produit par les Editions AFRIC MUSIC, dont un titre « Lolango » (Amour) signé Justin Obéla.

– 1990/1993Retour au bercail et à Pointe-Noire avec comme fonction professionnelle Assureur. Mais rien ne l’empêche  d’intégrer la famille musicale de Pointe-Noire. Il fait partie de l’Orchestre « Bimoko Music » de Dany Bimoko, comme Bassiste/Chanteur et Membre du Comité Directeur, aux côtés des figures comme Muller Olongo, Rachelli Moussoyi Apacha Souleymane, Maspey, Manassé…

– 1995 –  Rappelé à Brazzaville dans le cadre de ses fonctions d’Assureur, Obéla intègre le groupe tradi-moderne « Amaya’’ et en devient le chef, sous lui des noms comme Sylvain Letoki, Laure Obourakambo et bien d’autres. Le groupe a le mérite de faire le Studio Pilo de Brazzaville, pour l’enregistrement de sept chansons. Il signe un titre en Téké ‘’Wena  ?’’ (Qui es-tu ?), en mémoire de sa défunte sœur José. 5.000 cassettes sont produites par Joy Production (Joseph Oyina).

Entre 1997 et 2014, Obéla assume plusieurs fonctions artistiques et renoue avec la scène,  notamment : Président du Bureau Exécutif Communal du Syndicat Congolais des Artistes (CESYCA) du Président National IBELA IBEL (1997) – Président de la Centrale Syndicale Congolaise des Artistes de la Région du Kouilou (CESYCA) (1998) – Coordonnateur de la 1ère Edition du Prix Tchikounda aux meilleurs Artistes du Kouilou, organisé par la Direction Régionale de la Culture et des Arts. (1999)

– Août 2014, Justin Obéla et Kaly Djatou sont les vedettes du Concert en Hommage à Franklin Boukaka, organisé par le Centre Culturel Jean Baptiste Taty Loutard à Pointe-Noire (Congo) avec l’interprétation de 12 chansons de l’Icône de la musique congolaise.

Le présent :

Actuellement, Obéla est Membre d’ARTERIAL NETWORK Chapitre Congo (Délégué Musique), réseau social panafricain, conçu et dirigé par les acteurs culturels africains dont le but est de développer et promouvoir les arts et la culture.

Notons que Justin Obéla qui est admis à la retraite depuis quelques années, est demeuré dans sa vie professionnelle, un acteur majeur dans les domaines des assurances à l’ARC (Assurances et Réassurances du Congo) et Gras Savoye Congo (Courtier Assurances).

LAISSER UN COMMENTAIRE