Jean-Serge ESSOUS dans une étude fouillée et attachante d’E.Goma-Thethet et Roger Byhamot

0
512
Essou en 1957.
“Jean-Serge Essous, clarinettiste, saxophoniste et chanteur congolais” tel est le titre d’un intéressant ouvrage paru à l’Harmattan dans la collection Univers musical, sous les plumes de Joachim E.Goma-Thethet et Roger Byhamot.
Très riche en informations, l’ouvrage de 159 pages traite en deux parties, de toute la vie de Jean-Serge Essous dans dix chapitres bien structurés :

La jeunesse, Les débuts musicaux, La période léopoldvilloise, Le Trio Beros, Les Bantous de la capitale, La conquête de la France et des Antilles, Le retour au bercail, Les temps de la fin : le jubilé des Bantous et la révérence d’Essous, Quelques élément de la discographie d’Essous, Témoignages sur Essous, et Distinctions.

Dans l’introduction, les auteurs décrivent ce livre comme n’étant pas le fruit d’un travail circonstanciel, mais comme étant le résultat d’une longue et franche collaboration entre deux personnes ayant deux passions en partage : l’histoire et la musique.

La mort de Jean-Serge Essous, le 25 Novembre 2009, leur a conduits à synthétiser sous forme d’un ouvrage, non pas hagiographique mais scientifique, toutes les informations qu’ils ont collectées, depuis 1998 sur Essous, premier chef du célèbre orchestre brazzavillois, les Bantous. L’idée de rassembler une documentation sur Jean-Serge Essous, leur avait été dictée par la rencontre fortuite qu’il leur avait faite avec ce dernier en avril 1998 à Brazzaville. Son état de santé leur étant apparu préoccupant, ils décidèrent à l’époque de faire rapidement une étude sur le musicien ou tout au moins de réaliser une interview qui pourrait être utilisée par la suite comme une source d’information. S’inscrivant sur le même registre que Joseph Ki-Zerbo qui préconisait une histoire africaine poly-sources et polyvalente, ils ont fait le choix d’une démarche historique qui prenne en compte toutes les traces laissées par nos ancêtres ! Parmi ces nombreuses traces, il leur a semblé que celles laissées par nos musiciens n’ont pas encore été suffisamment exploitées par les chercheurs congolais. En effet, peu de travaux ont été réalisés à ce jour sur l’histoire des loisirs dans notre société sous les périodes coloniales et précoloniale. L’histoire du Congo, n’est pas seulement celle des hommes politiques, mais c’est aussi celle qui a été écrite par ces citoyens qui ont su créer des œuvres de l’esprit qui ont mis du baume au cœur des populations. En suivant l’itinéraire de nos artistes dont les œuvres sont inséparables du contexte dans lequel elles ont été produites, on peut écrire un pan de l’histoire de notre pays. Un peu partout en Afrique et même dans la diaspora en Amérique, des musiciens ont souvent accompagné les mouvements de libération. Et c’est avec raison qu’en 2007, la sixième édition du Festival panafricain de musique (FESPAM) a axé son symposium international sur le thème « Musique d’émancipation et mouvement de libération en Afrique et dans la diaspora »

Joachim E.Goma-Thethet et François Roger Byhamot ont donc décidé de faire une biographie de celui qui est considéré comme l’un des précurseurs de la musique populaire congolaise et le premier porte-étendard de la musique congolaise à l’étranger. Cette biographie de Jean-Serge Essous qu’ils ont l’honneur de présenter, est aussi un travail de pionnier. Des études biographiques ont été consacrées à quelques musiciens africains comme Fêla Kuti, Myriam Makeba, Manu Dibango, mais à leur connaissance aucun musicien de ce vaste espace musical constitué par les deux Congos n’a eu ce privilège.

La biographie de Jean-Serge Essous est un travail d’historien. Les auteurs ont cherché à retracer la vie et l’œuvre de ce musicien en s’appuyant sur diverses sources qu’ils ont croisées pour la recherche de la vérité : ouvrages (peu nombreux), articles et chroniques parus dans les journaux locaux et étrangers, enquêtes auprès du musicien et des personnes l’ayant connu (parents, amis collègues et mélomanes), œuvres discographiques du musicien, interviews de Jean-Serge Essous, documents audiovisuels divers collectés, sur internet, à la suite de la mort de l’artiste.

Cette documentation diverse a permis aux auteurs de bâtir cette étude autour de deux parties qui constituent l’ossature de ce livre : la vie de Jean-Serge Essous et son œuvre – (L’harmattan)

LAISSER UN COMMENTAIRE