Internet poursuit sa progression au Maroc

6,8 millions d’abonnés à la 4G à fin décembre 2017, selon l’ANRT

0
483
Selon les dernières données statistiques relatives au secteur des télécommunications  publiées par l’organisme public, les abonnements particulièrement dans les réseaux mobiles ont poursuivi leur croissance au titre de l’année 2017.
En effet, il ressort des chiffres publiés récemment que le parc Internet (fixe et mobile) s’est établi à 22,2 millions à fin 2017, réalisant une hausse annuelle de 30,1% et affichant un taux de pénétration de 63,67%.
S’agissant d’Internet mobile, l’agence a indiqué qu’il s’est établi à 20,83 millions d’abonnés, marquant ainsi une progression annuelle de 31,69% (soit près de 5 millions abonnements nets).
A en croire les données couvrant cette période, l’Internet mobile 4G a atteint plus de 6,8 millions de clients à fin décembre 2017, contre 2,8 millions à fin 2016.
Cette évolution correspond à une hausse annuelle de près de 143%, a précisé l’ANRT soulignant que le parc de l’ADSL s’est établi, de son côté,  à près de 1,32 million d’abonnements en 2017 contre 1,23 million en 2016.
En ce qui concerne le parc mobile, hors M2M (machine to machine), l’organisme public a noté qu’il s’est établi à 43,92 millions d’abonnés à fin 2017 avec un taux de pénétration de 126%, et enregistre une hausse annuelle de 5,8%.
«La répartition du parc mobile, selon le mode de facturation, fait ressortir une croissance annuelle de 10,38% du parc postpayé qui a atteint 3,29 millions abonnés. Le parc des abonnés prépayés s’est établi à 40,62 millions abonnés à fin 2017, en hausse de 5,43% sur un an », a souligné l’ANRT dans un communiqué.
L’agence a ajouté que le parc du fixe (y compris de mobilité restreinte) a quant à lui, marqué une quasi-stagnation et s’est établi à 2,05 millions. Ce qui porte la pénétration du fixe à 5,87% à fin 2017.
Il est à signaler que durant l’année écoulée, le parc FTTH (fiber to the home) a atteint 36.347 abonnés contre 10.657 un an auparavant.
Dans ce document, l’ANRT a également observé que l’usage moyen sortant mensuel par abonné mobile a enregistré une baisse au cours de cette même période, relevant que le nombre de minutes mobiles consommées a atteint 108 mn en moyenne par client et par mois, contre 113 mn durant 2016.
«Cette baisse est la conjugaison des effets de la baisse du trafic sortant global et de l’augmentation du parc des abonnés mobiles durant 2017», a expliqué l’organisme public, ajoutant que durant cette même période, le volume global des minutes sortantes des réseaux mobiles s’est établi à 55,2 milliards de minutes, enregistrant une baisse de 4,2% par rapport à l’année 2016.
En ce qui concerne les réseaux fixes et nouvelle génération, l’usage moyen sortant mensuel par abonné a connu une baisse de 10% sur une année, passant de 122 à 110 minutes/client/mois entre 2016 et 2017.
Il est à préciser que le trafic voix sortant dans ces réseaux a atteint 2,8 milliards de minutes durant 2017.
D’après les données analysées, le nombre des SMS a continué dans sa tendance baissière observée depuis quelques années et s’est établi, en 2017, à 6,3 milliards d’unités, en baisse annuelle de 22,1%.
Mesuré par le revenu moyen par minute (ARPM), obtenu en divisant le chiffre d’affaires hors taxes des communications voix sortantes par le trafic sortant en minutes, le prix des communications mobiles s’est établi à 0,23 DHHT/min à fin 2017, marquant une stagnation par rapport à la même période de 2016.
Au niveau des réseaux fixes et nouvelle génération, l’agence a relevé que l’ARPM est passé de 0,94 DHHT/min à fin 2016 à 1,05 DHHT à fin 2017. Alors que le revenu moyen par client Internet mobile s’est établi à 25 DHHT/mois à fin 2017, soit le même niveau qu’en 2016.
L’ANRT a, en outre, noté que « la couverture des réseaux 3G/4G s’est notablement améliorée durant 2017, au vu des investissements engagés par les opérateurs pour le déploiement de nouveaux sites ainsi que la densification des réseaux 2G/3G/4G pour améliorer la qualité des services offerts et les débits des téléchargements ».
Autre amélioration, celle du parc de noms de domaine .ma qui compte 67.082 noms de domaine, ce qui équivaut à une augmentation annuelle de 5,5% par rapport à fin 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE