Infrastructures: Inauguration du Port secondaire d’Oyo

0
852
Une vue aérienne du nouveau port d'Oyo.

Le Président de la République, M. Denis Sassou N’Guesso a procédé, le 10 août, 2017 à l’inauguration du nouveau port secondaire d’Oyo, au bord du fleuve Alima, dans le département de la cuvette.

Les travaux de cette infrastructure ont été réalisés par l’entreprise chinoise CRBC sur un coût de près de 50 milliards de FCFA, financés à 20% par l’Etat Congolais et 80% par un accord-cadre sur l’arrangement spécial et économique entre la République du Congo et la République Populaire de Chine.

Ce port, selon la fiche technique, cette infrastructure portuaire est constituée d’un bâtiment R+1, avec une gare à passagers et un parking, une cafétéria, des bureaux, un guichet, des blocs sanitaires et d’une salle de réunion. Les aires de stockage de 3600m2, la protection des berges, avec la construction des digues réalisées en tout-venants et protégées en amont par un géotextile et en l’aval par un matelas Reno, adaptent cette infrastructure à la modernité.

Le port dispose également de deux quais et d’un entrepôt en structure métallique, d’un bâtiment administratif, deux logements pour VIP, trois logements pour cadres, un restaurant et des toilettes publiques. Ces édifices auxquels s’ajoutent un local pour station de pompage à incendie, un local pour poste de transformateur, deux postes de garde et une station de pompage avec une bâche à eau de 200m3 et un restaurant sont bâtis sur une superficie de 7250 m².

Pour plus de performance dans le traitement des marchandises, le port d’Oyo est également, doté d’une grue sur rails de 60 tonnes et d’une grue mobile de 60 tonnes, ainsi que d’un engin pour manutention de conteneurs 40 pieds. Un chariot élévateur de 20 tonnes, une vedette de sécurité 400 cv. Environ 18. 500 m² de jardins ont été aménagés dans le dessein d’insérer aux mieux les nouvelles constructions dans leur environnement naturel. La longueur totale du port est des 494ml, composé d’un quai à passagers de 194 ml, de deux débarcadères, un quai marchandise de 200ml sur 15 m de large.

Doté d’un quai de 440 mètres linéaires, le port d’Oyo devrait faciliter l’acheminement des produits vers Brazzaville, les villes de Kinshasa et Kisangani en République démocratique du Congo (RDC) ou encore vers Bangui en République centrafricaine (RCA). À partir du port d’Oyo, on peut également atteindre facilement le Gabon et la région sud du Cameroun.

Cette infrastructure va permettre d’appuyer la nationale n°2 en état de  dégradation à plusieurs endroits, notamment à travers l’évacuation des grumes produites par les sociétés forestières basées dans la partie septentrionale du pays, dont une bonne partie est jusque-là exportée via le port de Douala au Cameroun.

Le port est aussi doté d’un nouveau quai de dégagement de 80 ml pour petit porteurs et le renforcement du quai existant ont été réalisés à Tchikapika. A cela s’ajoute l’aménagement et le bitumage des voies d’accès et des voiries intérieures au port.

LAISSER UN COMMENTAIRE