Homme marocain, mode d’emploi avant mariage

0
450

TRIBUNE. La femme marocaine n’a pas eu un modèle du couple et du mariage heureux, sain et équilibré. Toute petite, elle n’a pas vu des parents respectueux l’un envers l’autre, n’a pas vu de tendresse et la douceur chez ses parents, comme elle n’a pas vu l’égalité des droits entre eux.

Au contraire, elle a vu un père tyran et une mère « victime » totalement soumise. Elle n’a vu que de la violence entre ses parents, un père autoritaire et une qui n’a aucun mot à dire. En gros, elle n’a appris de ce modèle du mariage qu’une communication désastreuse s’appuyant sur le rapport de force.

De l’autre côté, la femme marocaine rêve d’un prince charmant et d’une vie heureuse et elle croit savoir comment faire, en étant capable de  vivre le bonheur contrairement à sa mère.

Seulement, une fois mariée, elle se retrouve en enfer et à reproduire le même scénario de ses parents.

Ainsi, je  propose aux femmes marocaines le mode d’emploi de l’homme marocain et arabe. En revanche, cette stratégie  ne marche pas avec les hommes occidentaux.

Ce mode d’emploi n’est pas un simple avis personnel, comme le croient les lecteurs marocains, mais c’est le fruit de 18 ans de recherche psychanalytique de la société marocaine et de milliers de femmes et d’hommes.

1-Tout se joue avant le mariage

a-Le marocain est séducteur

Le marocain étant immature par rapport à la femme sur le plan cognitif et affectueux, et comme il est un mâle physiologiquement, comme le reste des animaux mâles il se sert de la « parade prénuptiale ». Il essaie alors de séduire la femme par tous les moyens possibles et satisfaire ainsi ses besoins sexuels et affectueux. Aussi, il est prêt à satisfaire tous les désirs de sa proie.

b-Contrôle et rééducation

C’est à ce stade précisément que la femme tient les rennes et doit contrôler son séducteur par le bout du nez. La femme doit en tirer profit et le rééduquer à sa manière. C’est dans cette période de séduction qu’elle doit poser toutes ses exigences et ses règles et ne jamais permettre à son séducteur de la traiter comme une marchandise ou un bien.

c-Egalité des sexes

C’est le moment d’exiger d’être traitée comme son égale et ne pas lui permettre de contrôler sa vie. C’est le moment de lui apprendre comment il doit se comporter avec elle. C’est le moment aussi de lui faire comprendre qu’elle n’est ni sa propriété, ni sa cuisinière,  ni sa machine à laver, ni sa femme de ménage ou une machine à produire des enfants.

d-Former le marocain sur ses tâches domestiques

Oui, il faut lui faire apprendre qu’il a un rôle dans le travail de la maison, qu’il  a tout autant des tâches ménagères à accomplir et qu’il doit s’occuper de l’éducation des enfants. Il faut lui apprendre qu’en accomplissant ses tâches il ne s’agit pas « d’aider sa femme » mais plutôt d’accomplir ses devoirs. Il est important donc d’établir avant le mariage la liste des tâches ménagères de l’un et de l’autre.

e-Apprendre au séducteur marocain comment être un véritable associé

Il faut lui faire comprendre que le mariage est une institution, la maison est le bâtiment de son administration, qu’ils sont tous les deux des associés égaux à gérer cette entreprise et qu’ils sont tous les deux des patrons.

f-Interdire les mauvaises habitudes de l’homme marocain

C’est le moment de lui interdire de fréquenter les cafés « le nid des mâles » et de rentrer tard à la maison. Il faut lui apprendre que sa place est à la maison et lorsqu’il est au travail, elle aussi travaille à la maison et peut être à l’extérieur. Après le travail, ils doivent se retrouver ensemble pour partager les tâches à accomplir à la maison y compris l’éducation et les devoirs des enfants.

g-La gestion de l’argent

Il faut rappeler au séducteur marocain que dans l’institution du mariage, l’homme et la femme sont des gestionnaires égaux. Même si la femme ne travaille qu’à la maison, l’argent gagné par le mari appartient à tous les deux. Ils sont donc responsables de sa gestion  l’un comme l’autre  et elle a autant de droit sur cet argent que lui. Fini l’époque où la femme mendie de l’argent au mari, utilisé comme un pouvoir sur la femme.

h-La consultation

Il faut se mettre d’accord qu’aucun associé ne peut prendre une décision quelle que soit son importance sans consulter avec l’autre. La consultation est la pièce maitresse d’une bonne communication. Apprendre à l’homme à demander l’avis de sa femme pour tout, même pour aller rendre visite à ses parents ou acheter quoi que ce soit par exemple. La même règle s’applique aussi à la femme.

i-La liberté mutuelle

L’homme marocain a l’habitude de jouir d’une liberté individuelle en privant la femme de la sienne. Ainsi, il trouve normal que ce soit lui qui interdise ou autorise la femme à sortir par exemple ou bien voir ses amies ou même ses parents, de faire du sport ou toute autre activité. Il arrive qu’il interdise même à son épouse de voyager pour rendre visite à ses parents.

La femme marocaine doit sortir de ce schéma injuste et affirmer avec conviction à son mâle séducteur qu’il n’a aucun droit sur elle et qu’elle est libre d’agir en fonction de ses envies et de ses décisions. De même, elle doit le prévenir en tant qu’associé qu’il n’a aucun droit de lui interdire quoi ce soit et qu’il ne doit pas agir comme un dictateur qui n’en fait qu’à sa tête. Elle doit le rééduquer à l’égalité et au commun accord sur les projets de chacun d’eux.

De même, il faut exiger qu’il n’ait aucun droit sur ses préférences vestimentaires, sur son maquillage ou sa coupe de cheveux. Il est important de consulter avec lui et d’arriver à un consensus commun, mais en aucun cas le laisser  interdire quoi ce soit et de répéter par la suite cette maudite phrase « Il ne m’a pas laissé faire ceci ou cela ».

Mesdames, si ces conditions ne sont pas toutes réunies et acceptées par le mâle séducteur, je vous conseille d’annuler le projet de mariage et de savoir qu’il n’est pas le bon candidat pour votre entreprise du mariage.

2-Après le mariage, mode d’emploi

Nous verrons ce point la semaine prochaine, comment la femme doit rééduquer le mari à être un vrai partenaire et un véritable associé.

Docteur Jaouad MABROUKI

Expert en psychanalyse de la société marocaine et arabe.

LAISSER UN COMMENTAIRE