Guinée: Le FMI approuve un décaissement de 148 millions de dollars en faveur du pays pour l’aider à faire face à la pandémie de COVID-19

0
279

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le décaissement en faveur de la Guinée d’environ 148 millions de dollars au titre de la facilité de crédit rapide (FCR).

Selon l’institution internationale, « cet appui, conjugué à l’allégement de la dette octroyé au titre du fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes (ARC), aidera le pays à satisfaire les besoins urgents de financement du budget et de la balance des paiements qui résultent de la pandémie de COVID-19 et des mesures d’atténuation qui ont été adoptées».

« Le financement du FMI permettra aussi d’accélérer la mobilisation d’une aide financière auprès des donateurs », a-t-elle ajouté dans un communiqué soulignant que la Guinée a été durement frappée par la pandémie de COVID–19.

En effet, la même source explique que la dégradation de la conjoncture mondiale ainsi que la propagation rapide de la flambée locale ont entraîné une détérioration des perspectives de croissance à court terme et une baisse des recettes tirées des exportations et des impôts miniers.

Ainsi, le décaissement du FMI fournira le financement nécessaire à la mise en œuvre du plan de riposte des autorités face à l’urgence sanitaire causée par la COVID-19 et à en atténuer ses graves répercussions, relève l’organisation.

Dans son communiqué, elle précise qu’il s’agira principalement d’augmenter les dépenses de santé, de protéger les populations les plus vulnérables des effets de la crise et de venir en aide au secteur privé. Les autorités prennent des dispositions afin de garantir une utilisation transparente et responsable des ressources allouées face à la crise de COVID-19.

Selon Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du FMI, « le décaissement au titre de la facilité de crédit rapide apportera en temps opportun un appui face à ces besoins et devrait aussi accélérer la mobilisation d’une aide financière auprès des donateurs ».

Adrien Thyg

LAISSER UN COMMENTAIRE