Le Groupe Maroc Telecom affiche des résultats en nette croissance

Le retour au vert de l’opérateur historique se confirme au premier trimestre

0
831

L’opérateur de télécommunication Maroc Telecom a enregistré des résultats en solide croissance au titre du premier trimestre de l’année 2018.

« Les résultats de ce premier trimestre confirment la pertinence de la stratégie et l’efficience du modèle de Maroc Telecom », a souligné Abdeslam Ahizoune, président du Directoire de Maroc Telecom, à l’occasion de la publication des résultats trimestriels de l’opérateur historique.

« Les nouvelles activités en Afrique subsaharienne affichent une forte croissance et confortent Maroc Telecom dans ses choix de croissance externe sur des marchés à fort potentiel », a-t-il poursuivi assurant que la politique d’investissement du Groupe se poursuit pour accompagner l’appétence croissante des clients pour le Très haut débit mobile et fixe.

Selon les chiffres publiés récemment, l’opérateur de télécommunication a réalisé une croissance de 5,6% du chiffre d’affaires consolidé de 8.994 millions de dirhams au 31 mars 2018, grâce à la forte hausse de l’activité sur l’ensemble des marchés mobile et fixe, tant au Maroc que dans les filiales subsahariennes.

Une activité marquée par une croissance importante du chiffre d’affaires au Maroc (+4,6% vs. T1 2017) et dans les filiales (+4,9% à taux de change constant).

Dans un communiqué, le Groupe a indiqué qu’il comptait près de 59 millions de clients à fin mars 2018. Ce qui équivaut à une croissance de 7,8% sur un an. Cette progression a été attribuée essentiellement à la croissance soutenue des parcs Mobile des filiales ainsi qu’à la hausse des parcs Haut Débit Mobile et Fixe au Maroc.

Autre signe positif, le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) du groupe a progressé de 5,7% (+4,1% à taux de change constant) à fin mars 2018, pour atteindre 4.482 millions de dirhams.

« Cette performance tient essentiellement au retour à la croissance de l’EBITDA au Maroc et aux efforts d’optimisation des coûts ayant permis une hausse maîtrisée des coûts opérationnels (+1,8% à taux de change constant) », a expliqué l’entreprise.

Soulignons que cette évolution a permis à l’opérateur de maintenir la marge d’EBITDA au niveau élevé de 49,8%.

Les données publiées font aussi état d’une croissance soutenue du résultat net ajusté part du Groupe au premier trimestre. Du fait de la croissance à la fois du résultat net des activités au Maroc et à l’international, celui-ci est ressorti en hausse de 5,6% (+4,5% à taux de change constant) par rapport au premier trimestre de l’année précédente.

Notons également qu’à fin mars, sous l’effet combiné de la hausse de l’EBITDA et de la baisse de 0,3% (à taux de change constant) de la charge d’amortissement, le résultat opérationnel (4) (EBITA) ajusté consolidé du groupe s’est établi à 2.862 millions de dirhams, en forte hausse de 8,0% (+6,6% à taux de change constant).

Le Groupe a ajouté que la marge d’exploitation ajustée a progressé de 0,7 pt (+0,9 pt à taux de change constant) pour atteindre 31,8%.

De leur côté, les flux nets de trésorerie opérationnels (CFFO(5)) ajustés se sont établis à 1.800 millions de dirhams, en baisse de 23,1% par rapport à la même période de 2017 en raison d’effets de saisonnalité de la variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Parmi les faits exceptionnels ayant marqué le premier trimestre 2018, signalons le paiement de 275 millions de dirhams pour les licences en Côte d’Ivoire et au Gabon.

Selon les précisions du Groupe, « les comptes du premier trimestre 2017 intégraient 183 millions de dirhams de charges de restructuration (impact cash de 553 millions de dirhams au premier trimestre 2017) et le paiement de 438 millions de dirhams pour les licences en Côte d’Ivoire et au Togo ».

Autre fait marquant, le Groupe a été destinataire d’une convocation du Tribunal de commerce de Rabat le 20 mars 2018 au sujet d’une plainte déposée par Wana Corporate pour dénonciation d’une concurrence déloyale.

Maroc Telecom, qui a assuré qu’il prendra toutes les mesures pour défendre ses droits, a indiqué que la première audience d’ouverture s’est tenue le 2 avril et a donné lieu à un report au 23 avril.

S’agissant du Maroc, l’entreprise a annoncé le retour à la croissance de ses activités qui ont généré un chiffre d’affaires de 5.255 millions de dirhams, en hausse soutenue de 4,6%.

Une progression consolidée par les revenus des activités Mobile (+2,7%) et Fixe (+4,9%) qui profitent de l’engouement que connaissent les offres Haut Débit, a expliqué Maroc Telecom.

Selon les chiffres publiés, le résultat opérationnel avant amortissement (EBITDA) s’est élevé à 2.771 millions de dirhams, en progression de 4,8% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette évolution est essentiellement attribuée à la hausse du chiffre d’affaires, a expliqué l’entreprise soulignant que la marge d’EBITDA s’est améliorée de 0,1 pt pour s’établir au niveau élevé de 52,7%.

De son côté, « le résultat opérationnel (EBITA) ajusté ressort à 1.850 millions de dirhams, en forte hausse de 7,7% grâce à la hausse de l’EBITDA et la stabilité des charges d’amortissement », a poursuivi l’opérateur Telecom notant que la marge d’EBITA ajusté se situe à 35,2% en hausse de 1,0 point sur une année.

A noter également que les flux nets de trésorerie opérationnels ajustés au Maroc ont enregistré un recul de 26,1% pour atteindre 1.139 millions de dirhams. En cause : les effets de saisonnalité de la variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

En détail, il ressort qu’au 31 mars 2018, le parc Mobile a affiché une croissance de 2,1% en un an atteignant 18,8 millions de clients, grâce à la croissance du parc postpayé (3,1%) et du parc prépayé (2,0%).

De son côté, le CA Mobile a renoué avec la croissance à fin mars 2018. Il a enregistré une hausse de 2,7% par rapport à la même période de l’année précédente. Alors que les revenus sortants facturés aux clients ressortent en hausse soutenue de 6,8% grâce au maintien d’une très forte croissance des revenus Data Mobile (+45%) qui fait bien plus que compenser la baisse de la Voix.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE