“Genre et migrations féminines à l’heure du numérique” : à peine sorti, le nouvel ouvrage de Brice Arsène Mankou marque le coup

0
463

Le concept des migrations féminines demeure encore moins connu et peu disséqué. Pendant longtemps le silence virtuel a marqué cette ambigüité tout comme l’absence d’expertise liant genre et migrations féminines, particulièrement à l’ère du numérique. Ainsi on peut affirmer que cet ouvrage tente d’analyser cette situation dans un nouvel aspect.

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) influencent considérablement les processus migratoires. Dans cette étude, les chercheuses ont regroupé leurs travaux, chacune dans sa discipline, en analysant l’interaction entre ces technologies, les réseaux sociaux et les migrations.  

En ce XXe siècle, le cyberespace devient une nouvelle spatialité où les migrations, notamment celles des femmes, se conjuguent désormais à l’ère du numérique. Qui mieux que les chercheuses migrantes pour dire et analyser les migrations féminines ?

L’impact des TIC dans les processus des migrations traduit une réalité indéniable. Elles transforment les migrations en renforçant la visibilité des migrants qui sont, selon Dana Diminescu, des migrants connectés et branchés au cyberespace.  

Le téléphone, Internet et, d’une manière générale, les réseaux sociaux sont des outils incontournables pour les migrants du XXe siècle. Cet ouvrage est un recueil de textes inédits de spécialistes des migrations.

Enfin, rappelons que Brice Arsène Mankou est docteur en sociologie à l’université de Lille1, qualifié maître de conférences par le CNU (section 19), enseignant à l’université du Littoral-Côte d’opale de Dunkerque et chercheur associé au Clersé (UMR 8019, CNRS). Il préside l’Institut de formation aux métiers de la ville (IFMV) et est professeur associé à l’ENAP (Ecole nationale d’administration publique) au Canada et à Sciences Po Reims. Il est actuellement élu municipal de la ville de Lens.

Clément Ossinondé

LAISSER UN COMMENTAIRE