Football: L’Ittihad de Tanger, champion du Maroc

0
480

La prochaine édition de la Ligue des Champion Total aura un nouveau client : l’Ittihad de Tanger (IRT). Il a été sacré champion de la Botola Maroc Télécom pour la saison 2017/2018.

Près de 350.000 fans ont pris d’assaut le grand Complexe, mercredi dernier, pour assister à la cérémonie de remise du précieux sésame par le président de  la FRMF, Faouzi Lakjaa, avec en prime une  enveloppe de 300.000 dollars.

Les Tangérois semblaient rêver mais en fait, ils venaient de réaliser un rêve, celui de rentrer dans l’histoire de la balle ronde nationale. C’est le premier exploit dans un palmarès vierge. La meilleure performance remonte à l’année 1990, quand l’IRT avait terminé à la 2ème place derrière le Wydad de Casablanca. L’équipe a longtemps végété  en division inférieure de luttes internes pour le pouvoir.

Et d’aucuns s’interrogeaient  sur le jour où le soleil se lèverait sur l’IRT. Les premiers rayons ont transpercé le ciel en 2014 qui coïncidait avec l’accession en Botola Pro. L’exploit a ressoudé la grande famille de l’Ittihad, permettant ainsi à l’équipe de se doter de nouveaux atours, notamment un grand stade moderne de 45.000 places.

Est venue s’ajouter une mobilisation de moyens financiers conséquents et le recrutement de coaches de gros calibre comme Baddou Zaki, ex-sélectionneur des Lions de l’Atlas, ou encore Abdelhak Benchikha, ex-sélectionneur des Fennecs d’Algérie. Les deux hommes ont cependant été tour à tour limogés, sous la pression du public,  pour mauvais résultats. Souvent, à quelque chose, malheur est bon.

L’équipe a alors été confiée provisoirement à l’entraîneur-adjoint, Driss Lamrabet, qui connaissait parfaitement la maison pour avoir été un ancien joueur du club. La machine a commencé à carburer à plein régime, comme par enchantement, et l’équipe a réussi une entame en trombe de la phase retour de la présente saison, profitant par ailleurs des résultats en dents de scie de ses rivaux comme le Wydad de Casablanca.

Ce dernier était, il est vrai, éreinté par la compétition africaine et handicapé par les blessures récurrentes. L’Ittihad prenait de l’avance avant de commencer curieusement à débrayer, ouvrant la voie  au Wydad pour une Remontada éblouissante, passant de la 14ème à la 2ème place, pour se positionner à deux longueurs seulement de l’IRT.

La dernière journée, hélas pour eux, sera  fatale pour les Casablancais, contraints au partage des points par l’OC Safi. Une aubaine pour les Tangérois de remporter le titre devant  45.000 spectateurs, dans le derby du Nord contre le Moghreb de Tétouan, l’heureux épargné  d’une relégation en Botola 2.

Passé l’euphorie, le Bureau dirigeant s’est déjà retroussé les manches pour défendre son titre la saison prochaine et honorer son engagement de la Ligue des champions Total 2019.

Avec CAF

LAISSER UN COMMENTAIRE