FMI : le Dr. Mohamed-Lemine Ould Raghani à Brazzaville pour faire le point sur le dossier du Congo

0
1222
Mohamed Lémine Ould Raghani (FMI). Ph: MFB

L’administrateur du Congo auprès du Fonds mondial international (FMI), Mohamed Lémine Ould Raghani, a appelé à mettre en conformité un certain nombre de procédures avant la signature d’un Accord de financement avec l’organisation financière.

« Entre le Congo et le FMI, les choses avancent dans le bon sens. Mais, il faudra mettre en conformité un certain nombre de procédures avant la signature d’un Accord de financement », a assuré le Mauritanien qui est en mission de concertation avec les autorités congolaises, expliquant ces procédures portent sur la forme et non sur le fond.

En effet, dans le fond, plusieurs avancées ont déjà été accomplies par le Congo, notamment sur les réformes structurelles, le budget et la dette avec certains partenaires, a-t-il laissé entendre précisant que dans la forme, il s’agit des procédures, des aspects techniques à peaufiner.

Mohamed Lémine Ould Raghani a ainsi rappelé que « le FMI est une institution qui fonctionne avec des procédures. Ces procédures doivent être traduites pour qu’elles soient conformes avec ses politiques. Ces procédures ne sont pas spécifiques au Congo. Elles s’imposent à tous les pays qui sont sous Programme du FMI », rapportent les services de communication du ministère des Finances et du Budget.

S’il n’a pas donné de date précise pour la conclusion d’un Accord Congo/FMI, il a toutefois affirmé que « le dossier est très bien avancé. S’il y a un point d’achoppement dans la forme, il pourra facilement être surmonté. Dans le fond, il n’y a pas d’obstacle », a-t-il déclaré au sortir d’un entretien avec le Ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo.

Ainsi, à l’entendre, les négociations entamées en 2017 sont dans une bonne dynamique, assurant qu’« il y a bon espoir que le partenariat se concrétise entre le Congo et le FMI ».

Martin KAM

LAISSER UN COMMENTAIRE