Finances : 300 milliards FCFA mobilisés en faveur des entreprises congolaises

0
235
Le Premier ministre Clement Mouamba (droite)

«Dans un premier temps, on sélectionne quelques créanciers qui seront payés dans les délais. Ils auront des titres avec quand même une décote parce que ce travail a un coût dans la mise en œuvre. Ces créanciers auront l’obligation de réinjecter l’argent dans l’économie. Donc, on aura d’ici là, plus de 250 milliards qui seront injectés dans l’économie», a dit le Premier ministre  Clément Mouamba, le 19 septembre 2020 à Brazzaville.  

Le Premier ministre Mouamba a ainsi lancé le processus de paiement de la dette intérieure congolaise. La première phase qui va démarrer sous peu est financée à hauteur de trois cents milliards fcfa, par le ‘’Club de Brazzaville’’, un groupe de quatre banques de la place.

Le Premier ministre a indiqué que l’Etat, les banques et les entreprises trouveront leur compte dans cette opération qui est la première au Congo.

Prenant la parole à l’occasion, le ministre délégué au Budget, Ludovic Ngatsé,  a révélé que lePremier ministre les avait instruits de réunir tous les dossiers dans les dix jours qui suivent afin d’amorcer le paiement. Dans un premier temps, il sera question d’apurer la dette commerciale due aux opérateurs économiques en vue de relancer l’économie.

En deuxième priorité, a indiqué le ministre, le gouvernement s’attaquera à la dette sociale, celle due aux caisses de sécurité sociale ainsi que d’autres dettes sociales.

Cette somme est destinée à soutenir les entreprises en République du Congo. Ces banques figurent parmi les créanciers du Congo réunies au sein d’un groupement d’intérêt économique, dénommé Club de Brazzaville.

Dans le cadre de son programme économique conclu en juillet 2019 avec le Fonds monétaire international (FMI), le Congo est tenu de solder la dette intérieure afin de favoriser la relance des activités du secteur privé perturbé par les effets de la pandémie de Covid-19.

Dans la recherche des solutions visant à apurer la dette intérieure, le gouvernement avait conclu, en mars dernier, un accord de financement avec le Club de Brazzaville. Il s’agit d’un groupe réunissant la BGFI-Bank, la Congolaise de banque (LCB), Ecobank et la Banque sino congolaise pour l’Afrique (BSCA). Cette créance concerne à la fois la dette commerciale et sociale.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE