Le Festival panafricain de musique (Fespam) se dote d’un bon code artistique.

1
1756
Des artistes au Fespam

Pour sa 11ème édition qui se tiendra du 08 au 15 Juillet 2017 à Brazzaville, le Comité de direction du Fespam vient de publier le Code Artistique du prochain Fespam. Il a été adopté au cours de sa 16ème session tenue du 05 au 06 Octobre 2016.

Pourquoi un code artistique ?

C’est en raison de la complexité et de la diversité des problèmes relatifs aux prestations des artistes de l’Afrique et de sa Diaspora devant animer les différentes éditions de ce festival, que le présent Code artistique est élaboré. Notamment,  en vue de préciser les modes opératoires et les critères de catégorisation, de sélection, de programmation et de rémunération des groupes et individualités retenus pour lesdites prestations.

Le Festival Panafricain de Musique qui tient à se forger une place de choix sur le marché international de la musique africaine, présentera au cours de sa 11ème édition en 2017, une programmation recherchée, judicieuse et bien conçue.

Chapitres et Articles du Code Artistique :

Chapitre 1er : Des champs d’application du code artistique.

Article 1er : Le présent Code artistique du FESPAM concerne :

  1. la catégorisation des artistes ;
  2. la fixation de critères de sélection ;
  3. la programmation ;
  4. les cachets des artistes ;
  5. Le Marché de la Musique Africaine ;
  6. Les Comités artistiques nationaux du FESPAM.

Chapitre 2 : Des catégories d’artistes

Article 2 : En vue d’une sélection objective, les catégories ci-après des artistes sont retenues :

  1. les méga stars ;
  2. les stars ;
  3. les professionnels confirmés ;
  4. les amateurs.

Chapitre 3 : Du mode de sélection des artistes

Article 3 :  Tout artiste ou groupe d’artistes désireux de se produire au FESPAM devra répondre aux critères suivants :

  • être en activité ;
  • avoir à son actif une production discographique pour les professionnels et une maquette pour les amateurs;
  • produire un spectacle original en live, semi-live ou en play back ;
  • tenir compte des bonnes mœurs ;
  • produire un dossier de présentation, une fiche technique, un CD, un DVD, une photographie de scène, un plan de scène et un répertoire.

Les supports fournis pour constituer un dossier de candidature sont conservés dans les archives de l’édition

Seront particulièrement encouragés les groupes et les artistes produisant au moins une chanson liée au thème de l’édition et utilisant au moins un instrument traditionnel de musique africaine.

Article 4 : Dans le souci de permettre à un plus grand nombre d’artistes et de groupes de se produire sur les scènes du FESPAM, aucun artiste ou groupe musical ne pourra être sélectionné deux éditions  de suite.

 Chapitre 4 : De la programmation

Article 5 : La priorité sera accordée aux artistes des 5 sous régions du continent africain et de sa diaspora, dans les différents genres musicaux. Toutefois, pour encourager le dialogue interculturel, les artistes ou groupes d’autres régions du monde peuvent prendre part aux éditions du FESPAM à condition qu’ils se prennent en charge.

Chapitre 5 : Du cachet des artistes

Article 6 : Le cachet des mégas stars sera négocié de gré à gré en tenant compte des exigences du FESPAM.

Article 7 : Le cachet des autres catégories d’artistes est fixé suivant un seuil uniforme et valorisant, pour tous les genres et par décision du Commissaire Général du FESPAM, après avis du Comité de Direction.

Article 8 : Les cachets de prestations artistiques sont assujettis à la TVA congolaise.

Chapitre 6 – Du Marché de la Musique Africaine

Article 9 : Le Marché de la Musique Africaine débute une semaine avant la tenue de l’édition. Il est le lieu de rencontres et d’échanges entre tous les professionnels de la filière musique.

Article 10 : Le Marché de la Musique Africaine accueille 50% de participants provenant de la République du Congo et 50%  des autres pays membres de l’Union Africaine et de la Diaspora.

Article 11 : Le Marché de la Musique Africaine peut inviter d’autres professionnels non africains en vue de renforcer les échanges interculturels.

Chapitre 7 : Des Comités artistique nationaux

Article 12 : Les Comités artistiques nationaux sont des entités créées au sein de chaque ministère africain en charge de la culture. Ils préparent la délégation des artistes de chaque pays aux festivités du FESPAM. Dans le but de permettre au Commissariat Général de mettre au point la programmation dans les délais raisonnables, le travail des comités artistiques nationaux doit prendre fin quatre (04) mois avant la date de tenue de l’édition.

Chapitre 8 : Des droits de diffusion et de la prise de photographies

Article 13 :  La mission du FESPAM étant  de promouvoir la musique africaine, tous les droits de diffusion radiophonique et télévisée relatifs à une édition appartiennent au FESPAM.

Article 14 :  Dans la cadre de la préparation et de l’organisation d’une édition,  les artistes autorisent le Commissariat Général du FESPAM à les photographier pour les besoins de la communication et des archives.

Chapitre 8 : Des dispositions finales

Article 15 : La Direction artistique du FESPAM est tenue de veiller au respect des dispositions du présent code.

Article 16 : Le présent code artistique entre en vigueur dès son adoption par le Comité de Direction du FESPAM.

Notons qu’il a été adopté le 05 octobre 2016 par le Comité de Direction du Fespam.

1 COMMENTAIRE

  1. Bravos
    Voilà quelque chose de concret
    En espérant que ce code sera bien respecté
    et que la qualité artistique primera, sur les sentiments
    Il faut arrêter avec les passes droits et regarder le projet artistiques.
    En espérant qu’un jour ils se souviendront qu’il y a aussi des artistes qui continuent à se battre pour faire briller les couleurs du Congo dans les grandes manifestations culturelles aux quatre coins du monde.
    Longue vie et bonne route au FESPAM

    Emile Biayenda
    Les Tambours de Brazza

LAISSER UN COMMENTAIRE