Festival international de Hammamet: “Au-delà d’un festival…une mission et des valeurs”

1
346

30 spectacles de musique, de danse et de théâtre sont au programme de la 55ème édition du festival international de Hammamet (FIH) qui se tiendra du 10 juillet au 17 août 2019.

C’est ce qu’a annoncé Lassaad Said directeur du festival lors d’une conférence de presse tenue récemment au théâtre de verdure, au Centre culturel international de Hammamet.

Dévoilant les nouvelles orientations de cette édition placée sous le signe ” vivez l’amour,respirez l’art” “, il a tenu à préciser que l’édition 2019 sera  une édition tunisienne par excellence, avec 16 spectacles tunisiens soit 54% de la programmation générale.

 Des spectacles aussi, du Maroc, de l’Algérie, de l’Egypte, du Liban, de la France, de l’Allemagne, du Canada, du Cameroun, de la Jamaïque, du Venezuela ,du Mali et des Etats Unis seront au programme pour confirmer l’ouverture du festival sur le monde et sa diversité.

Lassaad Said a souligné que le festival a misé sur les jeunes musiciens tunisiens qui travaillent sur la recherche musicale et l’innovation comme par exemple, Omar Al-Waer, Ayda Nayati et  Nidhal Yahyaoui mais aussi sur les vedettes de la chanson tunisienne à savoir Saber Rbai et Amina Fakhet, sans oublier la grande diva Neema à laquelle une soirée hommage est programmée. 

il a ajouté que la programmation comporte cette année des moments forts avec des artistes qui se produisent pour la première fois en Tunisie avec des concerts exclusifs pour ne citer que le grand chanteur compositeur libanais  Ziad Rahabani, l’artiste canadienne Charlotte Cardin ou le quartet féminin allemand Salut Salon 

Par ailleurs, M. Lassaad Said a souligné l’importance de rétablir le rituel de la production théâtrale pour l’ouverture du Festival international de Hammamet, en présentant la pièce “messages de liberté” texte Ezzeddine Madani et mise en scène Hafedh Khalifa  qui sera présentée lors de la soirée d’ouverture de la 55ème édition.

Soulignons qu’à la fin de la conférence  à laquelle ont assisté un grand nombre de journalistes et d’artistes, l’affiche du festival a été dévoilée ainsi que le spot promotionnel.

1 COMMENTAIRE

  1. « M. Lassaad Said a souligné l’importance de rétablir le rituel de la production théâtrale pour l’ouverture du Festival international de Hammamet. »

    La tradition d’avoir une pièce de théâtre en ouverture du festival de Hammamet est bien antérieure à la nomination de M. Lassaad Said. Mais c’est bien que, sur ce sujet, il veuille marcher dans les pas de ces prédécesseurs, mais encore faut-il ne pas trébucher…

    Quel fiasco que cette pièce « messages de liberté », mise en scène sans intérêt, des transitions pathétiques, un texte en arabe littéraire sans intérêt, surtout à l’heure ou beaucoup de dramaturges tunisiens cherchent à donner ses lettres d’or au dialecte tunisien, des balances audio absolument infâmes, une affiche mensongère qui laissait sous-entendre la présence Lotfi Bouchnak durant la représentation, alors qu’en fait il n’était présent que par le biais d’un enregistrement fort mal calibré… un spectacle fort dommageable pour Hammamet, pour la culture, et même pour la Tunisie.

    La seule chose pour laquelle M. Lassaad Said s’est assuré de souligner l’importance, c’est la présence de quelques ministres et députés à la mine patibulaire, venue dans une débauche de gyrophare et d’agent de sécurité, et annoncée au début du spectacle en très grande pompe, bien baveuse, et en trois langues !

LAISSER UN COMMENTAIRE