Festival de Fès de la diplomatie culinaire. «Le déjeuner champêtre des mille convives» s’invite à Sefrou

0
724

Le Festival de Fès de Diplomatie culinaire a clôturé son programme dimanche, comme l’année dernière,  par un déjeuner  champêtre dans un site d’une beauté sidérante, surplombant le lac du barrage Allal al Fassi.

Des très grandes tantes berbères ont été plantées en haute altitude précédées de dizaines de stands pour la présentation des produits de terroirs de la région, soutenus pour la plupart par le programme de l’INDH.

Des dizaines de visiteurs sont venus en autocar et en voitures, marocains de différentes villes et étrangers, se joindre à de nombreux invités de la province de Sefrou. Cette manifestation partenaire du Festival de Diplomatie culinaire est organisée par le Gouverneur de Sefrou, Monsieur Hamdaoui et le Président de son Conseil préfectoral, Monsieur Azelmad.

C’est une manifestation grandiose à laquelle ont participé  cette année des groupes de musique traditionnelle d’Ahidous et le grand artiste du Moyen Atlas, Younès Baami, accompagné de son ensemble. Une manifestation préparée avec un grand soin qui figure désormais en bonne place dans le programme culturel de Sefrou et de sa région. Un buffet présentant essentiellement des mets gastronomiques de la tradition Amazigh et de la tradition judaïque de Sefrou (la fameuse Dafina) a impressionné l’ensemble des convives aussi bien par sa qualité que par son extraordinaire diversité.

Cette rencontre porte très justement son titre du ” Déjeuner champêtre des mille convive” et s’inscrit évidemment dans une volonté d’attirer l’attention sur de nombreux projets de développement initiés par la Province de Sefrou et liés entre autres  à la promotion des produits du terroir et au développement d’un tourisme rural et thématique , impliquant notamment des thèmes culinaires et des séjours chez l’habitant. Il s’agit là d’une vision judicieuse des responsables de cette belle manifestation qui réunit des convives de cultures, de nationalités et de religions différentes dont certains Sefrioui qui reviennent avec enthousiasme revoir leur région originelle et qui sont prêts à apporter tout leur soutien aux projets qui s’y développent actuellement. C’est cette approche unique en son genre qui a été louée par les différents personnalités qui ont participé à ce Festival dont Monsieur Francesco Pisano, Directeur des Affaires Culturelles de l’Office des Nations-Unis à Genève, le Consul d’Espagne au Maroc et les représentants de la ville de Huelva, partenaires du Festival cette année. Le Directeur du Festival, Oussama Skali, a invité l’ensemble des participants a faire part de leur suggestions et contributions sur le site du Festival (www. diplomatie culinaire.org)  pour commencer dès à présent à explorer les différents prolongements qui pourront être donnés à celui-ci , au-delà de son aspect événementiel qui doit  par ailleurs être également élargi.

Rappelons que la deuxième édition du Festival de Fès de la diplomatie culinaire (27 au 30 avril) a été marquée par une activité culturelle et artistique très dense autour du thème «Diplomatie culinaire dans le monde méditerranéen : les recettes de Ziryâb». Outre les prestations artistiques et les soirées (dîners-débats) organisées pendant le Festival, l’art gastronomique, mais également la réflexion intellectuelle ont été  les vecteurs privilégiés d’un échange interculturel. Chaque jour, un pays méditerranéen et une tradition marocaine était à l’honneur. Les Chefs nationaux et internationaux étaient invités à faire leur marché dans la Médina. Des ateliers de cuisine dans des établissements publics de formation hôtelière ont lieu sous la supervision de Chefs renommés. Ce Festival s’appuie sur un concept d’une grande originalité qui consiste à mettre les arts culinaires au cœur du dialogue et des échanges inter-culturels. C’est l’une des approches  «diplomatiques»  de ce Festival.  «La Méditerranée est davantage un appel à la rencontre qu’une frontière. Ses composantes multiples et diverses finissent par former, comme le soulignait Braudel, “une image cohérente, un système où tout se mélange et se recompose en une unité originale”. C’est précisément ce que va démontrer ce festival en faisant dialoguer des cuisines de pays du sud et du nord de la Méditerranée, dans une démarche qui, loin de relever de la compétition ou de la concurrence, vise à faire ressortir le meilleur de chacune en les associant, en les amenant à se répondre selon une approche que l’on pourrait effectivement qualifier de “diplomatique”. Le Maroc et la France, tous deux pays de grande cuisine, s’inscrivent naturellement dans cette perspective», indique à ce propos le Consul de France, François-Xavier Tilliette.

Soulignons en fin que cette manifestation est organisée par la société d’ingénierie culturelle Par Chemins.

L.M

LAISSER UN COMMENTAIRE