Fespam : Le ministre de la culture reçoit les dossiers d’appel à candidature

0
303
Le ministre de la Culture, Léonidas Mottom Mamoni et le Commissaire général du Fespam, Hugues Ondaye.

Le ministre de la culture et des arts, Léonidas Mottom Mamoni, a reçu, le 12 mai 2017 à Brazzaville, les dossiers d’appel à candidature des artistes désireux de prendre part à la 11ème édition du festival panafricain de musique prévu du 19 au 21 juillet 2017 sous le thème : Musique et environnement en Afrique et dans la diaspora».

Cette remise a eu lieu en deux actes. Le premier acte de remise des dossiers a été posé par le directeur artistique du Fespam, Patrice Passi qui les a présentés au commissaire général, Hugues Ondaye qui les a, à son tour, transmis au ministre de la culture et des arts.

Selon le directeur artistique, ces enveloppes sont un ensemble de 420 dossiers soient deux venant d’Algérie ; huit d’Angola ; deux de Belgique ; huit du Bénin ; cinq du Burkina Faso ; dix du Canada ; 260 du Congo ; cinq de Côte d’Ivoire ; un de RCA ; quarante de France ; quatre du Gabon ; deux du Ghana ; un de Guinée Conakry ; un de Guinée Equatoriale ; un de la Mauritanie ; un de Namibie ; cinq du Nigeria ; un du Portugal ; un du Rwanda ; treize de RDC ; deux du Sénégal ; deux du Tchad ; deux du Togo et cinq des USA.

Cet appel à candidature s’est effectué conformément au code artistique adopté lors de la tenue du Comité de direction, du 5 au 6 octobre 2017 à Brazzaville et qui en précisait les modes opératoires et les critères de catégorisation, de sélection, de programmation et de rémunération des groupes et artistes locaux ainsi que les internationaux retenus pour le festival.

Le second acte a été celui de l’annonce de 71 appels à candidature parvenus au Fespam. Le directeur scientifique, Honoré Mobonda n’a pas remis ces appels, a-t-il indiqué, pour des raisons de confidentialité.

Le festival prévoit également un symposium international qui rassemblera des musicologues, muséologues, ethnologues, universitaires, journalistes qui viendront au-delà des mers.

Le commissaire général a déclaré à cet effet que ce sont les artistes qui viennent désormais au lieu de l’inverse.

LAISSER UN COMMENTAIRE