Fespam : Des managers de musique et de son à l’école du savoir

0
516
Une vue des stagiaires.

Des managers de musique et de son, venus de la République démocratique du Congo (RDC), du Congo, de la République centrafricaine (RCA), du Gabon et du Cameroun, sont depuis le 22 mai 2017, à l’école du savoir à Brazzaville. 

La cérémonie d’ouverture était placée sous l’autorité du ministre de la culture et des arts, Léonidas Carrel Mottom Mamoni qui a déclaré en substance qu’il était inacceptable que l’Afrique centrale, vivier indéniable de la musique, ne fût pas capable de gérer convenablement les carrières de ses nombreux artistes et de brandir son expertise en matière de production et de diffusion des arts vivants.

Le Commissaire général du Fespam, Gervais Hugues Ondaye a indiqué à son tour que cette formation avait pour objectif général d’améliorer les performances des acteurs culturels dans le management musical et la gestion technique de sonorisation de spectacle.

Cette session de formation qui se tient à la veille de la 11ème du Fespam,  permettra aussi, a-t-il ajouté, d’améliorer les capacités des techniciens et gestionnaires de carrières artistiques de la sous-région Afrique centrale, de former un groupe de ressources humaines compétent pour la gestion technique des événements musicaux en Afrique centrale et de former un groupe de ressources humaines disponible pour la gestion de carrières d’artiste du spectacle vivant en Afrique centrale.

«Le développement du secteur musical de notre continent requiert effectivement la participation des acteurs informés, formés, imprégnés des conceptions et technologies nouvelles, conscients des problèmes qui se posent à eux et capables d’entreprendre l’effort nécessaire», a dit le commissaire général.

Cette formation est assurée par Zhu Culture avec le financement de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Cette formation qui s’achève le 26 mai 2017 se tient conformément au plan d’action du Fespam adopté par le Comité de direction en octobre 2016 par lequel il s’était engagé à professionnaliser les acteurs du secteur de la musique.

LAISSER UN COMMENTAIRE