Fespam 2015 : Les intellectuels apportent leur contribution

0
333
Une vue des participants au symposium.

Le directeur régional de l’Unesco pour l’Afrique centrale, M. Loiteohin Félix Ye, a ouvert pour le compte de la 10è édition du Festival Panafricain de Musique (Fespam) qui se tient à Brazzaville du 18 au 25 juillet 2015, le symposium scientifique qui a débattu de «La dynamique des musiques africaines dans la diversité des expressions culturelles».

Ouvrant les travaux, le directeur régional a dit en substance que «Ce symposium qui s’ouvre aujourd’hui va nous aider à approfondir la réflexion sur la rumba congolaise et à dégager des perspectives…sur l’élaboration du dossier de candidature pour son inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ».
les travaux ont en effet porté sur des thèmes tels : “La rumba africaine, horizon philosophique et politique de notre modernité musicale africaine” ; “La musique congolaise au cœur de la musique africaine” ; “Les dimensions dialogue et sémio pragmatique de la chanson congolaise” ; “Les musiques africaines à l’assaut des préjugés du vieux monde” ; “Ressentiment et fronde des musiques africaines contre l’Occident” ; “Les membraphones congos américains caribéens dans l’affirmation de la diversité des expressions culturelles” ; “Plaidoyer pour l’inscription de la rumba au patrimoine immatériel de l’humanité.”
Sur la table des conférenciers ont défilé Émile Moselly Batamack ; Mfumu Dia Fua Di Sassa ; Bienvenue Boudimbou ; Adépo Yapo ; Simao Souidounla et Christian Ndomi. Au cours de ce symposium, les actes de l’édition de 2013 ont été rendus publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE