Fanie Fayar, l’étoile montante de la chanson congolaise, médaille d’or aux 8eme Jeux de la Francophonie 2017

0
1911
Fanie Fayar, Abidjan 2017.

La médaille d’or de la chanson Francophone a été remise le vendredi 28 Juillet à Abidjan, à une véritable déesse de la chanson, nommée Fanie Fayar.

Prix du Jury, la reconnaissance pour la congolaise de Brazzaville est bien là. Fanie Fayar a su faire l’unanimité avec une oeuvre un peu fou et très colorée, à l’image d’une “amazone”, qui casse les codes de la chanson congolaise, et qui emballe tous les publics. De la folie, de la fraîcheur, et surtout de la nouveauté qui font de cette jeune chanteuse, une belle révélation.

Fanie Fayar, “la nouvelle star” au sommet de la chanson francophone est le produit d’une chorale chrétienne en 1996, avant de faire partie du groupe musical “Yela-Wa en 2000 et au sein duquel elle à le mérite de participer en 2001 au MASA (Marché des Arts et du Spectacle Africain), à Abidjan en Côte-d’Ivoire. Depuis, la chanteuse a gravit progressivement les échelons.

A son Palmarès :

Si quelques chanteuses connaissent le succès au Congo, tout le monde n’arrive pas à s’exporter en dehors de nos frontières. Pourtant, la tendance s’est fortement accentuée chez Fanie Fayar qui a travers son palmarès, a réussi à imposer sa voix à l’international.

2001 – Création, du groupe “Tandala”, avec la participation des musiciens Rosy Baleketa et Sylvain Scafio.

2002 – Fanie Fayar se produit à Kinshasa, au Centre Wallonie Bruxelles, avec le groupe “Widikila”.

2003 – Du groupe “Tandala”, elle s’associe au groupe “Nkota”, comme seule vedette féminine.

2007 – Lauréate du Prix Découverte et du Prix Spécial du Jury aux “Tam-Tam d’Or” du Congo.

2009 – Participation aux deux albums  du groupe “Nkota” : “Tobe” et “Je n’irai pas là-bas”.

2017 – Participation du 22 au 25 mars à Douala, à la première édition du “Salon International des voix de FAME”. (pour la promotion et la valorisation des chanteuses d’Afrique Centrale)

Fanie Fayar est également une des chanteuses congolaises qui a cartonné ces dernières années au cours de nombreux spectacles de grand public à l’Institut Français du Congo à Brazzaville.

LAISSER UN COMMENTAIRE