Etats-Unis : l’expansion économique se confirme

Tirée par les dépenses de consommation des ménages

0
762

«Soutenue par les coupes d’impôts de l’administration Trump, l’économie américaine a progressé de +3,5% en glissement trimestriel au troisième trimestre, contre +4,2% au deuxième trimestre ». C’est ce qu’a relevé la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa note de conjoncture du mois de novembre N°261.

Selon la DEPF, la forte croissance de la consommation des ménages a été soutenue par des gains importants dans les services (soins de santé) et les biens non durables (véhicules de loisirs).

A en croire ce département relevant du ministère marocain de l’Economie et des Finances, « une forte reprise des stocks a engendré plus de 2 points supplémentaires à la croissance trimestrielle, tandis que la consommation et l’investissement publics ont augmenté de 3,3%, soit le taux le plus élevé depuis le premier trimestre 2016 ». Et de souligner, en outre, que les exportations nettes ont réduit la croissance du PIB de 1,8 point de pourcentage contre une contribution positive (+1,2 point) sur le second trimestre.

D’après les données récoltées, l’économie américaine continue de créer des emplois. Le taux de chômage en octobre 2018 s’est établi à 3,7%, en baisse de 0,4 point par rapport à octobre 2017. Le salaire horaire moyen a augmenté en octobre par rapport à l’année précédente au rythme le plus élevé durant près d’une décennie.

Dans sa note, la DEPF pense que les entreprises pourraient devoir augmenter les prix pour compenser les coûts liés à la hausse des salaires, ce qui risque accroître l’inflation.

Autre enseignement: l’indice Markit PMI composite américain pour octobre 2018 s’est établi à 54,9 contre 53,9 en septembre, traduisant une nouvelle accélération de l’expansion de l’activité dans l’industrie manufacturière et les services aux États-Unis.

Quant aux entreprises du secteur industriel, la DEPF observe qu’elles ont enregistré une forte hausse de la production en octobre, la plus rapide depuis juin. « Les entrées de commandes ont été solides, laissant présager des perspectives positives, malgré les inquiétudes quant à la hausse des coûts due aux tarifs douaniers. L’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan a légèrement baissé, passant à 98,3 en lecture préliminaire en novembre ».

En ce qui concerne l’inflation aux États-Unis, elle a connu une hausse en octobre. Les prix de l’essence et de l’électricité se sont accrus drastiquement, en parallèle avec le coût du logement et des soins médicaux.

S’agissant de l’indice des prix à la consommation, il ressort qu’il a augmenté de 0,3% en octobre, après une légère hausse de 0,1% en septembre. « Le taux annuel de croissance des prix à la consommation s’est accéléré, passant de 2,3% en septembre à 2,5% en octobre. Plus du tiers de l’augmentation des prix à la consommation est attribuable à une flambée des prix de l’essence, qui a grimpé de 3% en octobre après avoir chuté de 0,2% en septembre », apprend-on.

Martin KAM

LAISSER UN COMMENTAIRE