Etat de Siège à Tindouf (Algérie) en raison d’une épidémie de coronavirus

0
1537

TRIBUNE. Les camps de Tindouf, où sont séquestrés des milliers de sahraouis marocains, ont été touchés de plein fouet par le Coronavirus (COVID-19), entraînant, officiellement, à la date du 08 mars 2020, 02 morts.

Ces camps de la mort sis à Tindouf, en plein Sud algérien, où sont parqués des dizaines de milliers de Sahraouis marocains, ne disposent pas des conditions minima à même de protéger la population sahraouie embastillée contre cette épidémie du COVID-19.

Des camps de la honte qui ne disposent pas de moyens médicaux de détection de maladies virales et de réanimation et où persiste un manque total d’hygiène suite à une absence chronique de raccordement à l’eau potable, aux systèmes d’évacuation et/ou d’assainissement ainsi que l’inexistence de masque à usage unique de protection.

Cette épidémie frappe de plein fouet les camps des séquestrés sahraouis marocains en raison de multiples voyages des dirigeants polisariens dans les pays à haut risque et de la venue de soi-disant délégations étrangères dans les camps de Sahraouis marocains de Tindouf, sans parler des fréquents séjours de militaires algériens postés à Tindouf dans les zones algériennes infestées par le COVID-19.

Aussi, face à la propagation de ce virus, les responsables algériens viennent de mettre en place un dispositif sanitaire strict de prévention contre le coronavirus au niveau des point de transit de voyageurs dans la Wilaya de Tindouf, notamment au niveau de l’aéroport.

Quant aux responsables du polisario, ils sont à la recherche des personnes qui étaient en contact avec les 02 personnes mortes du coronavirus dans les camps de Tindouf où sont séquestrés des milliers de sahraouis marocains dans des conditions insalubres.

Même l’Algérie, avec un budget spécial débloqué pour prendre en charge ce coronavirus, se révèle incapable de venir en aide aux populations dans les camps contrôlés par le polisario à Tindouf qui se retrouvent totalement démunies face à la propagation galopante du COVID-19.

Quoi qu’il en soit, il est fortement conseillé aux populations des pays européens, américains, arabes, africains, asiatiques et océaniens d’éviter tout déplacement en Algérie et dans les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf où de recevoir une délégation algérienne ou du polisario sous peine de participer activement à la propagation de coronavirus (COVID-19).

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE