Energies renouvelables: le SEFA, un fonds de la Banque africaine de développement, octroie 1 million de dollars au Togo

0
598
Le programme d’électrification rurale CIZO du Togo est destiné à apporter une solution adéquate aux localités éloignées du réseau.

La Banque africaine de développement (BAD) a apporté son soutien à la promotion des énergies renouvelables au Togo. Par le biais du Fonds des énergies durables pour l’Afrique ( SEFA), l’institution financière africaine a approuvé un don de 975 000 dollars EU en faveur de ce pays d’Afrique de l’ouest.

Les fonds alloués vont permettre de démarrer le projet « CIZO » (qui signifie « éclairer » en mina, une des principales langues du Togo) consacré à l’électrification rurale hors-réseau par kits solaires domestiques en mode PAYGO, a annoncé la BAD.

Selon la banque, la première phase du programme d’électrification rurale « CIZO » vise à créer les conditions propices à attirer le secteur privé, notamment les opérateurs de services énergétiques décentralisés.

« Le projet devrait permettre le déploiement de 300 000 équipements solaires individuels en 5 ans, en mode PAYGO, dans les zones rurales éloignées du réseau et faiblement peuplées, en s’appuyant sur des technologies de paiement par téléphonie mobile », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Comme l’a expliqué Ousseynou Nakoulima, directeur du Département des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de la BAD, « le financement apporté par le fonds SEFA permettra le renforcement des capacités et la mise en œuvre d’infrastructures de service nécessaires au déploiement de kits solaires à grande échelle. Il s’agit ainsi de préparer le marché pour le secteur privé ».

A rappeler que le projet « CIZO » repose sur deux piliers phares. Le premier concerne la mise en œuvre d’une plateforme informatique nationale destinée à agréger les fonctionnalités de paiement instantané (DESCO, MNO) et la collecte de données sur les besoins énergétiques de la population, leurs habitudes de consommation et leur solvabilité. Le deuxième, porte sur le renforcement de capacités pour assurer les services de vente, l’installation et la maintenance des kits solaires dans les zones rurales.

LAISSER UN COMMENTAIRE