Electrification des zones rurales: la BAD et l’UE apportent 12 millions d’euros au Togo

0
823

Dans le cadre du projet d’appui au volet social du programme CIZO d’électrification rurale du Togo (PRAVOST), la Banque africaine de développement (BAD), l’Union européenne et le gouvernement togolais ont signé récemment un accord d’environ 12 millions d’euros en faveur du pays .

L’accord a été paraphé dans la capitale togolaise, par le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, et la directrice générale de la Banque africaine de développement pour l’Afrique de l’Ouest, Marie-Laure Akin-Olugbade, en présence de Marc Ably-Bidamon, ministre des Mines et de l’énergie, et Bruno Hanses, le représentant de la délégation de l’Union européenne.

Le projet PRAVOST comprend un volet social qui inclut l’électrification de 314 centres de santé et l’équipement de 122 centres de santé en chauffe-eau solaires, 400 adductions d’eau potable et le déploiement de 600 pompes solaires d’irrigation. Il vise également à fournir de l’électricité à quelque 2 000 foyers grâce à des mini-réseaux solaires mais aussi à mettre en place une plateforme « PayGo » pour l’intégration des paiements et la collecte de données, et à coordonner, gérer et assurer le suivi et l’évaluation du projet.

« Nous sommes heureux de coopérer avec la République du Togo, notre pays frère, et tous les autres partenaires, sur ce projet historique qui matérialise la volonté des autorités de continuer leurs efforts de construction des politiques nationales », a déclaré Marie-Laure Akin-Olugbade, saluant les efforts du gouvernement togolais pour améliorer les conditions de vie de sa population.

La Banque africaine de développement et l’Union européenne contribuent ainsi à fournir, à moindre coût, de l’électricité à des villages isolés en utilisant des solutions solaires hors réseaux.

Cet appui conjoint vise également à améliorer le taux d’accès à l’énergie propre des infrastructures communautaires dans les zones rurales hors réseau et la résilience des agriculteurs en déployant des pompes d’irrigation solaires.  Les petites exploitations agricoles de quelque 500 communes en zones rurales bénéficieront des infrastructures communautaires.

Avec CM

LAISSER UN COMMENTAIRE