Eglise catholique. Début du temps de l’avent au Congo-Brazzaville

0
852

La messe d’ouverture du temps de l’Avent a eu lieu ce 30 novembre 2014 dans toutes les paroisses du monde catholique et particulièrement à la cathédrale Sacré cœur de Brazzaville sous la supervision de Messeigneurs Yves Monot, évêque de Ouesso dans le département de la Sangha et Jean Gardin, évêque d’Impfondo dans le département administratif de la Likouala.

Cette journée de l’Avent est également celle au cours de laquelle le partage et la solidarité sont de mise. Les catholiques sont à cet effet invités à répondre au devoir de la pratique de la charité en faveur des pauvres et des nécessiteux, des gens vulnérables et toutes les personnes qui ont besoin d’être soutenues.
Monseigneur Monot a axé, au cours de la messe de lancement de ce temps, son homélie sur l’évangile selon Marc au chapitre 13, des versets 33 à 37 portant sur la vigilance et la veille.
Le terme avent vient du latin adventus qui signifie venue, arrivée fut employé pour désigner la venue du Christ parmi les hommes. Depuis le Pape Grégoire I nommé aussi Grégoire le grand, l’Avent représente la période de la préparation de la venue du christ. Les quatre semaines incluant les quatre dimanches précédant le vaille de Noël correspondent à l’Avent.
En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Eglise actualise cette attente du Messie, en communiant à la préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent leur désir ardent de son second avènement.
Le symbole principal de l’Avent est sans conteste la lumière, ce qui est compréhensible à cette époque de l’année.
Pendant cette période, a dit l’abbé Félicien Mavoungou de la Commission Episcopale Justice et Paix, c’est le violet qui est en exergue et cette couleur symbolise la pénitence. Il est demandé aux fidèles plus de vigilance tant sur soi-même que sur l’environnement. C’est le moment de la méditation et on ne chante pas de gloria.

LAISSER UN COMMENTAIRE