Économie : Jean Marc Thystère Tchicaya confirme prudemment la tendance haussière des cours du baril de pétrole

0
245

La société Wing Wah E&P SAU a organisé le 17 octobre 2018 à Pointe-Noire, sous le patronage du ministre de tutelle, Jean Marc Thystere Tchicaya, en Xiao Liang Ping, administrateur général de Wing Wah E&P SAU, la rencontre sur les prix des hydrocarbures au titre du troisième trimestre 2018.

Clôturant les travaux de cette réunion, le ministre Thystère Tchicaya a dit en substance que l’analyse des données du troisième trimestre 2018, confirment la tendance haussière des cours du baril de pétrole. Cette tendance reste cependant fragile et doit inciter à la plus grande prudence. Les analystes, quant à eux, prévoient un prix mensuel moyen du Brent oscillant autour de quatre-vngts dollars jusqu’à la fin de l’année, avec une forte probabilité de prix plus élevés courant 2019.

Les moyennes trimestrielles des prix fixés des hydrocarbures produits en République du Congo, arrêtées au cours de la réunion, en dollar par baril, se présentent de la manière suivante : Djéno Mélange : 72,7 ; Nkossa Blend : 76,8 ; Yombo : 68,8 ; Nkossa Butane : 52,5 ; Nkossa Propane : 41,1. Les moyennes des différentiels des prix des bruts congolais, en dollar par baril, sont les suivantes : Djéno Mélange : -2,7 par rapport au Brent daté ; Nkossa Blend : -0,1 par rapport au Brent daté ; Yombo : -6,4 par rapport au Brent daté ; Nkossa Butane : 0,2 par rapport au butane North west Europe ; Nkossa Propane : -0,8 par rapport au Propane Mont Belvieu. La moyenne trimestrielle des prix fixés des hydrocarbures est de 73,1 dollars par baril, pour un différentiel de -2,2 dollars par baril.

Le ministre a informé les participants que le gouvernement venait de publier sept décrets et deux arrêtés dont l’objectifs est de rendre plus attractif le secteur pétrolier aval et ainsi encourager les entreprises privées nationales à s’intéresser aux activités de l’aval pétrolier. Il a expliqué qu’en cette fin d’année 2018, les orientations du gouvernement, dans le secteur d’activités pétrolières, vont dans le sens du renforcement du partenariat avec toutes les sociétés pétrolières et para pétrolières exerçant au Congo, et de la recherche des équilibres et de l’équité dans le partage de la rente pétrolière.

Pour ce faire, les textes d’application complétant le nouveau code des hydrocarbures dans le secteur Amont sont prêts. Ces textes, j’en suis convaincu, vont éclairer la lecture et la compréhension du code d’hydrocarbures congolais et fluidifier les discussions avec les partenaires.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE