Economie : Forum Investir en Afrique pour Tirer parti des partenariats pour promouvoir la diversification économique et la création d’emplois dans les économies africaines

0
405

La cinquième édition du Forum Investir en Afrique (FIA5) a eu lieu du 10 au 12 septembre 2019 à Brazzaville. Il s’est ouvert en présence de cinq chefs d’Etat africains qui ont appelé la Chine à financer les projets de développement initiés, tant par le secteur public que privé du continent.

Cet appel a été lancé le 10 septembre à l’ouverture de cette 5è édition du Forum Investir en Afrique, organisé à Brazzaville par le gouvernement chinois, la Banque chinoise pour le développement et la Banque mondiale. Ce forum s’est tenu sur le thème «Tirer parti des partenariats pour promouvoir la diversification économique et la création d’emplois dans les économies africaines ».

Selon un communiqué de presse de la Banque mondiale, le forum a réuni environ 600 participants  des secteurs privé et public de Chine et d’Afrique, des institutions internationales et régionales, des partenaires de développement et des groupes de réflexion. Pendant deux jours, à travers des panels, ils ont partagé leurs expériences et discuté des opportunités permettant de stimuler les investissements et le développement durable en Afrique subsaharienne.

Ouvrant les travaux, le président de la République du Congo, M. Denis Sassou Nguesso, s’est interrogé, en présence des présidents Paul Kagame du Rwanda, Faustin Archange Touadéra de la République Centrafricaine, Joao Manuel Gonçalves Lourenço de l’Angola, Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo, et Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine : « Investir en Afrique reste l’une des clés du développement du continent africain qui ne doit pas être condamné à l’immobilisme. L’Afrique a donc besoin de disposer d’infrastructures, d’initiatives et de services qui sont autant de conditions pour asseoir les bases de son développement. Autrement, comment développer nos pays sans électricité, sans voies et moyens de communication viables, sans les technologies de l’information et de la communication ? Mais, surtout comment accéder à tous ces services avec nos moyens si limités ? »,

Le forum a donné lieu à la signature de plusieurs protocoles d’accord portant sur des projets structurants dans les secteurs aussi diversifiés que ceux de l’énergie, le développement des petites et moyennes entreprises, l’intégration économique régionale, l’infrastructure et l’environnement.

Monsieur Xu Hongcai, Vice-ministre des finances de la République populaire de Chine a dit en substance qu’«Avec les changements sans précédent dans le monde d’aujourd’hui, la Chine utilisera le Forum Investir en Afrique comme une plate-forme pour travailler en étroite collaboration avec les pays africains dans le but de renforcer la collaboration en matière de stratégie de développement et de financement de projets, partager les expériences de développement et mettre en œuvre les huit actions convenues lors du Sommet de Beijing du Forum pour la coopération sino-africaine. La Chine collaborera également avec la Banque mondiale et d’autres institutions financières internationales pour développer une coopération tripartite avec l’Afrique, promouvoir la coopération Sud-Sud et stimuler le développement diversifié et durable en Afrique ».

Le forum est axé sur cinq domaines clés identifiés par les pays africains comme étant leurs principales priorités de développement à savoir, le développement du capital humain ; l’économie numérique ; l’amélioration du climat des affaires ; l’industrialisation et les chaines de valeurs mondiales ; et des solutions énergétiques respectueuses du climat. Ces thèmes sont étroitement liés à la stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour l’Afrique, qui vise à accélérer la réduction de la pauvreté et la prospérité partagée.

« Les obstacles au progrès ne pourront être levés que lorsque les pays africains prendront les devants avec, à leurs côtés, leurs partenaires internationaux », a déclaré M. Hafez Ghanem, vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique. “Nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires en Afrique pour attirer des investissements du secteur privé plus durables qui profitent d’abord et avant tout aux Africains », a-t-il souligné.

Le forum met en évidence de nombreuses opportunités entre les entreprises non africaines et africaines, ainsi qu’entre les entreprises non africaines et les gouvernements africains par le biais de partenariats publics-privés (PPP) viables et bien structurés. Il aborde également les contraintes en matière d’investissement et encourage une gestion macroéconomique saine ainsi que des réformes visant à améliorer le climat des affaires dans les pays africains.

« L’investissement du secteur privé peut être un moteur du développement de l’Afrique, en particulier lorsque les politiques publiques nécessaires sont en place pour canaliser ces investissements dans la bonne direction », a déclaré M. Sérgio Pimenta, Vice-président pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Société financière internationale (IFC). “IFC travaille avec les investisseurs privés en Afrique pour s’assurer que leurs ressources et leur expertise contribuent à créer des emplois, à stimuler l’innovation et à promouvoir une croissance inclusive ». 

Le Forum Investir en Afrique est une plate-forme mondiale de coopération multilatérale visant à accroître les investissements en Afrique. Depuis sa création en 2015 à l’initiative de la Banque chinoise de développement, il a bénéficié du ferme appui des pays africains. L’intérêt et la participation des partenaires internationaux ont également augmenté au fil des ans. Le forum est principalement tourné vers l’avenir et axé sur les résultats. Il a contribué à renforcer la coopération et les partenariats entre les pays africains, les investisseurs chinois et d’autres investisseurs internationaux. Il a présenté des réussites, des idées novatrices et des progrès tangibles dans des projets de coopération spécifiques.

Le FIA est organisé chaque année alternativement en Chine et dans une ville africaine. Les quatre précédentes éditions se sont respectivement déroulées à Addis-Abeba (en Éthiopie), à Guangzhou (en Chine), à Dakar (au Sénégal) et à Changsha, province du Hunan (Chine).

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE