Economie forestière : Les chasseurs invités à ranger leurs armes et munitions

0
176

Le directeur général de l’économie forestière, M. Joachim Kondi, a procédé le 31 octobre 2015 à Brazzaville, à l’occasion de la célébration de la 43ème journée de la fermeture de la chasse au Congo sur le thème : « Améliorons la gouvernance de la ressource faunique du pays, en vue de lutter efficacement contre les effets néfastes du changement climatique ».

Cette chasse sportive est fermée du 1er novembre 2015 au 30 avril 2016. Les consommateurs de la viande dite de chasse devrait revoir leurs habitudes alimentaires.

«Il nous revient aujourd’hui, l’obligation de respecter scrupuleusement, les principes de la gestion durable de la biodiversité. La faune sauvage compte parmi les ressources naturelles, dont l’exploitation rationnelle devrait contribuer de manière significative en terme de valeur ajoutée, à l’indice développement socioéconomique de notre pays», a dit le directeur général au cours de ce message.
Pour lui, la disparition de la faune des forêts congolaises pourrait mettre sérieusement en péril l’équilibre écologique avec pour effets pervers, le changement climatique. Il a ensuite attiré l’attention des congolais en citant en exemple la disparition imminente de plusieurs espèces animales, tels que le gorille des plaines de l’ouest, le chimpanzé commun et l’éléphant.
L’éléphant de manière particulière, fait objet d’un grand braconnage à cause ses défenses, rapportant que des écogardes et des braconniers fortement armés se sont affrontés dans les unités forestières aménagées de Tala-Tala et de Ngombé dans le département de la Sangha.
Au-delà des aspects liés au développement, la faune sauvage contribue au maintien de l’équilibre écologique. Aussi une surexploitation des ressources fauniques conduirait à l’extinction de plusieurs mammifères.
Pour sauvegarder la faune, les pouvoirs publics avaient publié, l’arrêté 37-72 du 12 août 1972 fixant les périodes d’ouverture et fermeture de la chasse sportive en république du Congo qui constitue un cadre légal et réglementaire visant à capitaliser le capital faune sauvage du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE