Economie : Denis Sassou N’Guesso inaugure le champ pétrolier Moho Nord

0
383

Le Chef de l’Etat congolais a lancé, le 15 mai 2017, à Pointe Noire, la mise en production du champ pétrolier Moho Nord.

La mise en service de Moho-Nord permet au Congo d’amorcer une étape importante dans la valorisation de ses ressources en eaux profondes. Situé dans le Golfe de Guinée, à 75 km des côtes et de 750 à 1200 m de profondeur, Moho-Nord est le plus grand projet pétrolier que la République du Congo n’ait jamais connu. Il s’offre au Congo comme un puissant levier de développement, en pérennisant ainsi la production pétrolière.

«Avec une capacité de production journalière de 140 000 barils, Moho-Nord permet au Congo d’aller vers les développements innovants parce que mené dans le respect des exigences de sécurité, de qualité d’exécution et de protection de l’environnement les plus élevées», a dit le ministre congolais des hydrocarbures, Jean Marc Thystère Tchicaya. Selon le Manager de Total E&P Congo, l’opérateur qui détient la grosse part de l’exploitation de ce champ pétrolier (53,5%), Moho Nord représente un défi technologique majeur pour le pays.

Les différents intervenants lors de la cérémonie de lancement officiel de ce champ pétrolier ont soutenu qu’il a, entre autres corollaires, la mobilisation d’entreprises locales, la formation des cadres et ingénieurs spécialisés. Ce qui ouvre au pays de nouvelles perspectives et lui permettent de soutenir sa diversification économique. Le chef de l’Etat congolais qui a permis l’exploitation des réserves encore non produites de MOHO Bilondo a fait montre de sa volonté de pérenniser le développement énergétique du pays, en le faisant entrer dans l’ère de la production en eaux profondes.

Quid sur l’impact environnemental et social

«Les installations de Moho-Nord ont été conçues pour ne brûler aucun gaz, en conditions normales d’exploitation. Le signe le plus visible est l’absence de flamme permanente à la torche, grâce à une technologie innovante d’allumage automatique, en cas de besoin», a affirmé le manager de Total. Ce qui est une nouveauté au Congo est que le gaz associé à la production de pétrole est réinjecté ou utilisé pour alimenter en partie la génération électrique ajoutant que l’exploitation de Moho-Nord obéit aux normes de respect de l’environnement.

«La réinjectée dans les réservoirs de la totalité des eaux de production de Moho Nord est un autre bénéfice dans le respect de l’environnement», a expliqué le manager de Total qui a précisé que cette technique a un double objectif : maintenir en pression les réservoirs pour optimiser la récupération de pétrole et éviter tout rejet à l’océan, même après traitement.

Eznez. S.

LAISSER UN COMMENTAIRE