Dossier des ex-rebelles du M23: le RDPC prend “acte de la volonté du Rwanda de s’impliquer davantage dans la pacification de la région”

0
466
Les Présidents Paul Kagame et Joseph Kabila.

Les autorités rwandaises et congolaises semblent enfin décidé à faire avancer la procédure de rapatriement des ex-rebelles et du matériel militaire saisi lors de leur arrivée au Rwanda.

En effet, après des mois de report, une délégation congolaise accompagnée de représentants de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) et des Nations unies s’est rendue à Kigali dans le cadre d’un processus de rapatriement volontaire des ex-rebelles congolais du M23 présents au Rwanda, constate le Bureau du Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC).
Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le RDPC déclare avoir pris “acte de la volonté du Rwanda de s’impliquer davantage dans la pacification de la région des Grands Lacs et dans son apport dans le processus de stabilisation de la République Démocratique du Congo” et remercie, par la même occasion, “le gouvernement rwandais de vouloir régler en urgence le processus de rapatriement des ex-rebelles du M23”.
Ainsi, “le RDPC souhaite vivement que le même traitement soit appliqué aux éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), encore présents dans le territoire congolais, en proie à une opération militaire de grande envergure”. Et estime qu'”un rapatriement desdits éléments armés vers Kigali ne pourra que faciliter la réconciliation rwando-rwandaise, tout en évitant une opération militaire coûteuse et des pertes en vies humaines”, peut-on lire dans ce communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE