Dominique Méda, commissaire française des Nuits des philosophes 2019 : On ne résoudra pas la question écologique si on ne combat pas les inégalités

0
496

Commissaire française de la 6ème édition de la Nuit des philosophes organisée le vendredi 8 novembre dernier à la faculté des sciences de l’université Mohammed V, la sociologue et philosophe Dominique Méda est actuellement directrice IRISSO à l’Université Paris Dauphine.

L’engouement des jeunes pour la philosophie ne se dément pas depuis le lancement de ce rendez-vous. A-t-il pu influencer le choix de cette édition ?
Dominique Meda : Cela a sans doute influencé notre  choix. L’année dernière, j’avais été très émue et touchée par la présence des lycéens et du coup, je me suis dit qu’il fallait vraiment inviter des gens capables de pédagogie. C’est-à-dire de parler à un large public tout en étant rigoureux bien sûr et capables de discuter avec ces jeunes.

Cette édition est marquée par une présence féminine importante. Quelle en est la raison?
Effectivement, j’ai essayé d’amener un certain nombre de femmes parce qu’elles commencent à avoir des positions importantes en France et à être écoutées. On pourrait aussi dire que les femmes apportent des choses différentes, « Une voix différente» comme le suggère le livre de Carole Gilligan (Editions Flammarion).
Il me semble que les femmes, quand elles accèdent à des positions élevées, amènent des types de questions qui n’étaient pas là auparavant quand seuls les hommes occupaient la place publique. Parce exemple,  comment on réconcilie le travail et la famille.
Cela me parait important. Parce que, selon la manière dont vous partagez les tâches domestiques à la maison, vous allez permettre ou pas aux femmes d’accéder à la sphère politique, publique et intellectuelle.

Qu’espériez-vous que les participants à cette Nuit des philosophes, notamment les étudiants, retiennent de cette sixième édition ?
J’aimerais qu’ils retiennent que nous devons agir très vite en matière de dimension écologique de notre crise et qu’il faut absolument traiter ensemble la question sociale et la question écologique. Parce qu’on ne résoudra pas la question écologique si on ne combat pas les inégalités.

Propos recueillis par Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE