Désenclavement digital de la Centrafrique: la BAD accorde un don de 16,7 millions d’euros

1
806

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé qu’elle accorde un don de 16,7 millions d’euros à la RCA afin d’assurer le financement de la composante centrafricaine du projet de la Dorsale à fibre optique d’Afrique centrale (CAB).

Pour sa part, l’Union européenne (UE) contribuera à hauteur de 16,6 millions d’euros à ce projet d’un coût total d’investissement de 33,3 millions d’euros, a indiqué l’institution financière, dans une note publiée la veille, jeu 21.

Il est à noter que cet important projet sera exécuté sur la période 2018-2021. Selon les explications de la banque panafricaine, il vise à contribuer à la diversification de l’économie centrafricaine à travers l’augmentation des recettes fiscales, la réduction du coût des transactions économiques et sociales ainsi que le désenclavement numérique des zones.

Dans sa note, la BAD a fait savoir que la Centrafrique devrait également bénéficier de la mise en place d’un centre national de données (Datacenter) couplée avec une plateforme d’administration électronique, l’opérationnalisation d’une vingtaine de centres communautaires numériques le long du tracé de la fibre optique, la mise en place d’un centre de formation digitale et d’un Incubateur d’entreprises à l’université de Bangui.

A en croire les experts, la contribution des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les ressources de l’Etat devrait passer de 10,2% à 15% à l’horizon 2021, alors que le poids des dépenses dans la téléphonie mobile devrait régresser de 50% à 18% du revenu national annuel brut par habitant

Selon les estimations, le taux d’accès à Internet devrait atteindre 20%, au moins, de la population centrafricaine.

Comme l’a relevé Ousmane Doré, directeur général de la BAD pour l’Afrique centrale, ce projet phare permettra de mettre fin à l’enclavement digital de la République centrafricaine et « contribuera grandement à l’agenda d’intégration de la sous-région soutenu par la Banque africaine de développement, conformément à ses cinq priorités stratégiques dites High 5 ».

La banque a rappelé que la présente opération est complémentaire aux composantes du Cameroun et du Congo du même projet CAB menées dans ces deux pays également avec son soutien.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE