Des espoirs de paix au terme du dialogue inter-libyen de Bouznika

0
372

Un communiqué final conjoint, publié le 10 septembre 2020 à Bouznika (Sud de Rabat), par les deux parties libyennes, annonce un accord global sur les critères et les mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté en Libye.

Le communiqué appelle, également, l’ONU et la communauté internationale à soutenir les efforts du Royaume du Maroc visant à réunir les conditions adéquates et à créer un climat propice pour parvenir à une solution politique globale en Libye.

Il est incontestable que l’approche marocaine dans le conflit inter-libyen, basée sur la bonne foi et la non-ingérence, a porté ses fruits en réussissant à rapprocher les vues entre les différentes parties libyennes.

Les deux délégations sont convenues de revenir au Maroc, toujours à Bouznika, lors de la dernière semaine de septembre 2020, pour peaufiner cet Accord, qualifié de positif et de gage en vue de trouver une solution politique et pacifique au conflit libyen.

Le Maroc et son Roi ont été chaleureusement remerciés pour leurs efforts visant à un règlement définitif et global du problème libyen.

La facilitation apportée par le Royaume du Maroc pour le lancement du dialogue inter-libyen a été bien accueillie à l’échelle internationale, notamment par l’Organisation des Nations-Unies, qui a salué, le 07 septembre 2020, le rôle constructif de Rabat, depuis le début de la crise libyenne, dans ses efforts visant à parvenir à une résolution pacifique du conflit en Libye.

L’Egypte, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, la France, la Jordanie, l’Union Européenne, la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens et la Ligue Arabe ont tout autant salué l’engagement constructif du Roi Mohammed VI à parvenir à une résolution pacifique du conflit en Libye.

Quant à la Turquie, elle a affirmé, le 08 septembre 2020, qu’elle apprécie les « positions constructives » du Maroc pour parvenir à une solution de la crise libyenne.

Le Maroc, terre d’un espoir de paix, a toujours su faire preuve de neutralité dans le conflit inter-libyen et son dynamisme pour un règlement consensuel a été très sollicité pour aider les Libyens et non pour les diviser. Il a réussi le tour de force à rassembler à Bouznika cinq membres du Gouvernement d’Accord National basé à Tripoli, et cinq représentants du Parlement dont le siège se trouve dans la ville de Tobrouk.

D’ailleurs, la Représentante Spéciale et Cheffe de la Mission d’Appui des Nations-Unies en Libye (MANUL), Madame Stéphanie Williams, a tenu aussi à remercier le Roi Mohammed VI et le Maroc pour leur soutien inébranlable et continu aux efforts des Nations-Unies en Libye.

Gageons que, suite au bilan plus que positif de ces rencontres inter-libyennes tenues à Bouznika, du 06 au 10 septembre 2020, tenues avec le soutien et à l’initiative du Maroc, de nouveaux pourparlers, prélude à une solution à la crise libyenne, se tiendront très rapidement en présence, cette fois-ci, de Khaled El Michiri, le Chef du Haut Conseil d’Etat de Libye, basé à Tripoli, et d’Aguila Saleh, le Président du Parlement de Tobrouk.

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE