DEPF : l’économie américaine montre des signes de ralentissement

Après une forte progression au premier trimestre 2019

0
317

L’économie américaine montre des signes de ralentissement, après une croissance robuste du PIB enregistré au premier trimestre 2019 (3,1% en rythme annualisé après 2,2% au quatrième trimestre 218).

D’après la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), qui cite des prévisions de la Banque mondiale, la croissance américaine devrait ralentir à 2,5% en 2019 et 1,7% en 2020, après une expansion de 2,9% en 2018.

La faiblesse de l’activité, combinée aux tensions commerciales avec la Chine, pourrait amener la Fed à réduire ses taux directeurs dès cette année, souligne-t-elle.

“L’indice PMI Composite est passé à 51,5 en juin 2019 contre 50,9 en mai, signalant une faible expansion. Les nouvelles activités se sont accélérées en juin et les nouvelles commandes à l’exportation ont repris leur croissance”, pour la DEPF.

selon ce département relevant du ministère marocain de l’Economie et des Finances, les prix des intrants ont augmenté au rythme le plus rapide en trois mois, tandis que les charges de production ont augmenté à un rythme marginal. Alors que l’incertitude sur la croissance future des nouvelles commandes et les tensions commerciales mondiales pèse sur le moral des entreprises.

S’agissant du taux de chômage aux États-Unis, il ressort des chiffres qu’il est resté proche à son plus bas niveau en 50 ans (3,7% en juin après 3,6% en mai). lesquelles données relèvent que le nombre de chômeurs a augmenté de 87.000 pour atteindre 6,0 millions, tandis que l’emploi a rebondi de 247.000 pour atteindre 157,0 millions.

“Ce faible taux de chômage contraste avec le taux global de hausse des prix, qui reste modéré et les gains salariaux qui restent modestes, ce qui pourrait justifier une réduction du taux par la Fed”, souligne la DEPF.

quant au taux d’inflation annuel des États-Unis, il a baissé à 1,6% en juin 2019, contre 1,8% le mois précédent, soit un plus bas sur quatre mois, indiquant le risque d’une inflation encore plus faible est persistant dans un contexte d’incertitudes concernant les perspectives économiques qui se sont considérablement accrus.

La DEPF ajoute qu’en dépit du raffermissement de l’inflation sous-jacente, les signes d’un retour de l’inflation demeurent peu clairs.

LAISSER UN COMMENTAIRE